lundi 3 août 2020

Marília Étienne Arreguy et Guy Mérigot (dir.) : Autour de l'oeuvre de Sophie de Mijolla-Mellor

L'harmattan - Juillet 2020 - Espaces théoriques


Aujourd'hui, la psychanalyse connaît le contre-coup des attaques lancées au nom d'un regain du positivisme, en France et ailleurs. Mais la période qui précède a été foisonnante et pleine d'espoirs. Issu de réflexions où les auteurs confrontent leur pensée à la lecture des textes de Sophie de Mijolla-Mellor, ce livre retrace de thème en thème, à travers ses écrits, le parcours d'une philosophe devenue psychanalyste entre 1980 et 2020.

acheter ce livre

vendredi 17 juillet 2020

Renato Mezan : Lacan, Stein et le narcissisme primaire. Aux origines de la psychanalyse contemporaine

Ithaque - Aout 2020


Lors de la vingt-troisième séance de son Séminaire consacré à l’Objet de la psychanalyse, Jacques Lacan, excédé, faisait trembler les murs de l’École normale supérieure avec une diatribe féroce contre un jeune titulaire de la Société psychanalytique de Paris venu discuter ses positions sur le narcissisme primaire. Si la voix de Lacan a résonné dans la plupart des psychanalyses du monde, c’est bien celle de Conrad Stein – l’antagoniste stoïque et rigoureux de ce 22 juin 1966 – qui est mise à l’honneur de cette brève histoire (indépendante) du mouvement psychanalytique francais.
Renato Mezan analyse ainsi, dans un ouvrage documenté et vivant, les enjeux scientifiques et personnels engagés dans ce concept à la base du sentiment d’identité, à une période où, précisément, la psychanalyse de l’intersubjectivité trouvait ses premières plumes et bouleversait le caractère intrapsychique de la discipline. Qui parle en séance ? À qui ou à quoi parle-t-il ? Sur quoi le psychanalyste doit-il porter son attention et ses interprétations ? 
Vraisemblablement impressionnés, autant qu’inspirés, par la vitalité du débat auquel ils assistèrent, ceux qui seront appelés à devenir quelques années plus tard la nouvelle génération de théoriciens français, reviendront du lacanisme pour un retour singulier à Freud en empruntant souvent le chemin du narcissisme primaire. Renato Mezan y voit là autre chose qu’une coïncidence et approfondit pour nous les liens unissant cet épisode épique aux apports les plus importants de Conrad Stein, André Green et Jean Laplanche.
Renato Mezan, né en 1950 à Rio de Janeiro, est psychanalyste, docteur en philosophie et professeur de psychologie clinique à l’université catholique de São Paulo (PUC). Son essai Figurer l’inconscient. De Sartre à Huston : Freud, passions secrètes est paru chez Ithaque en 2017.

acheter ce livre

lundi 6 juillet 2020

Danièle Brillaud : Lacanian Psychoanalysis. A Clinical Casebook

Routlege - Juin 2020


In this important work, Danièle Brillaud provides an illuminating exploration of major concepts in Jacques Lacan’s notoriously difficult writings, the Écrits. To illustrate the theory, she discusses clinical cases and examples from the treatment of patients with a wide range of psychiatric disorders.
This book is intended as an introduction to Lacanian theory and practice. Concrete examples show the interdependence of clinical work and conceptual formalisation in Lacan’s reading of Freud. A spectrum of disorders and clinical issues is presented, including delusional misidentification syndromes, paranoid psychosis and schizophrenia, hypochondria, Cotard delusion, fetishism, the differential diagnosis of neurosis and psychosis, and more. Brillaud highlights the roots of Lacan’s thought in classical French psychiatry and brings out the clinical relevance of his references to linguistics, literature, and topology. Her approach to treating and understanding psychopathology provides invaluable insight into Lacanian theory and clinical practice.
This book will be of interest to students of psychoanalysis, clinical psychology, and psychiatry who would like to get a better understanding of Lacan’s work and its clinical application, as well as to more experienced clinicians who are interested in the diagnosis and treatment of patients in Lacanian psychoanalysis.

acheter ce livre

samedi 13 juin 2020

Céline Gür Gressot et Jean-Michel Quinodoz (dir.) : L’Année psychanalytique internationale – 2020

In press - Juin 2020


En 1920, Freud et Ernest Jones fondent The International Journal of Psychoanalysis (IJP), une prestigieuse revue mensuelle de psychanalyse. Cet ouvrage reprend les articles de l'IJP les plus intéressants pour le lectorat français parus au cours de l'année. La sélection est effectuée par un comité de rédaction composé de neuf psychanalystes de l'Association Internationale de Psychanalyse. Son ambition : permettre aux psychanalystes du monde entier de confronter leurs pratiques et leurs modèles et ouvrir de nouvelles voies de réflexion. Le débat clinique et théorique entre psychanalystes est, en effet, l'instrument majeur de recherche dans cette discipline. Sortir de son environnement linguistique et culturel pour mettre au travail ces différences, tel est l'objectif de cette prestigieuse collection. Elle est tout à la fois, une fenêtre ouverte sur le monde de la psychanalyse et sur la psychanalyse dans le monde. Pour ce 18e numéro de L'année psychanalytique internationale, les articles suivants parus dans The International Journal of Psychoanalysis, 2019, vol. 100 (1-4), ont été traduits en français : Alessandra Lemma : Identités transitoires - réflexions psychanalytiques sur les identités transgenres Douglas A. Chavis : La construction du sadomasochisme - vicissitudes de l'attachement et de la mentalisation Ruggero Levy : La polyphonie de la psychanalyse contemporaine - les multiples langages de l'homme Joachim Küchenhoff : Intercorporéité et langage corporel - la sémiotique de la souffrance psychique exprimée dans le corps Thomas H. Ogden : Le sens du réel - à propos de l'article de Winnicott « De la communication et de la non-communication suivi d'une étude de certains contraires » Marianne Leuzinger-Bohleber et al. : Comment mesurer des transformations psychiques durables lors de traitements au long cours de patients déprimés chroniques Dana Birksted-Breen : Éditorial - Les 100 ans de The International Journal of Psychoanalysis Ulrike May : En conversation - Freud, Abraham et Ferenzi à propos de « deuil et mélancolie » Joan Riviere : Un trait de caractère de Freud.

acheter ce livre

lundi 1 juin 2020

Le Coq-Héron n°240 : Tuer les Mots

Erès - Mai 2020


Ivan Klima a créé une formule : « la langue simiesque où quelqu'un fait semblant de parler et quelqu'un fait semblant d'écouter ». Walter Benjamin disait que ce que nous lisons le matin est le produit du viol des mots pendant la nuit. Karl Kraus, implacable défenseur de la langue, qui a été assisté dans ses conférences par des auteurs comme Canetti, Musil, Benjamin, a fondé une revue pour défendre la langue et les mots. Chaque génération est confrontée à la possibilité de la fin des mots et au retour de la force brute sans médiation. De toute évidence, la nôtre n'échappe pas à cette perspective. Les attaques aux mots et, en fin de compte, la hargne contre la possibilité de penser sont bien présentes. Avec les nouveaux outils de communication de masse, les prétendus réseaux sociaux (ou toiles d'araignées) semblent confirmer le sombre diagnostic de Heidegger : le logos est devenu prosa et maintenant reden (blablabla). Tuer les mots par le mensonge, l'hypocrisie, la froideur, l'indifférence, les fake news, les différentes « narratives », le négationnisme, le révisionnisme, etc., c’est aujourd'hui monnaie courante. Où sommes-nous, nous psychanalystes ? En voie de perdre notre raison même d'exister ? Sommes-nous en mesure de d'évaluer l'étendue de la détresse une fois que chaque mot dit tout et son contraire ? Ce numéro aurait la vocation – en suivant très humblement Viderman, comme des naufragés dans une île perdue – de lancer une bouteille à la mer.

acheter ce livre

mercredi 27 mai 2020

Jean-Claude Rolland : Langue et psyché. Instantanés métapsychologiques

Ithaque - Juin 2020


Quelle place occupent pour le fonctionnement psychique ces ingrédients que sont, d’une part l’image – et la sensorialité en général –, d’autre part la langue et la parole qu’elle permet ? Bien que banals ces « matériaux » demeurent scientifiquement mal connus. Jean-Claude Rolland s’attèle précisément à les éclairer à partir de la psychanalyse dans sa visée psychothérapeutique, mobilisant également l’histoire de l’art qui, au-delà de son projet esthétique, concourt à changer l’homme et son monde intérieur. Car le pouvoir de guérison de la cure analytique tient paradoxalement à un effet physique : le renouvellement incessant des images que produit le travail du rêve, la vivacité de la parole qui, issue de sa mémoire inconsciente, anime l’analysant s’adressant à l’analyste restructurent en profondeur ce que Freud appelait l’appareil de l’âme. Dès la rédaction de L’Interprétation du rêve, Freud avait saisi la nécessité pour l’analyste de se doter d’une opération de pensée capable de déchif¬frer ces opérations archaïques qu’il définit comme une spéculation métapsycho-logique ; il ne cessa plus dès lors d’approfondir ce concept dont l’efficience pourrait être comparée à une véritable radioscopie de l’âme. Cet ouvrage reprend cette ouverture de la recherche freudienne qui offre à l’analyste les moyens d’une écoute analytique, c’est-à-dire interprétative.

Jean-Claude Rolland, né en 1941 à Lyon, est psychiatre psychanalyste, ancien chef de clinique à la faculté de Lyon, membre titulaire de l’Association psychanalytique de France et de l’Association psychanalytique internationale. Entre 2000 et  2014, il a dirigé avec Catherine Chabert la revue bisannuelle Les Libres Cahiers pour la psychanalyse. Auteur de nombreux articles et essais, il a notamment publié Avant d’être celui qui parle (2006), et Quatre Essais sur la vie de l’âme (2015), parus chez Gallimard.

acheter ce livre

lundi 25 mai 2020

Otto Rank : Don Juan, précédé de Le Double

Petite Bibliothèque Payot - Mai 2020


Nous pensons tous avoir une part d’ombre, un autre que soi contre lequel il faut lutter. De qui ou de quoi avons-nous vraiment peur ? Entre psychanalyse et littérature, les deux essais classiques d’Otto Rank publiés ici, « Le Double » (1914) et « Don Juan » (1922), étudient, l’un, le thème du dédoublement de la personnalité, le mythe du jumeau, la croyance en l’immortalité du moi, et l’autre, à partir de réflexions sur l’opéra de Mozart, la série des incarnations artistiques de Don Juan.

acheter ce livre