lundi 27 janvier 2020

Serge Reznik : Les défaillances de la certitude. La clinique freudienne en partage

Hermann - Janvier 2020


La psychanalyse n’apporte aucune certitude, elle les ferait plutôt vaciller. La singularité de chacun est confiée à un autre dans la fraternité du discours, à travers l’expérience du transfert. Un texte est à lire, pas sans la vie du corps qui le supporte. La clinique freudienne repose sur le saisissement des émergences de l’inconscient et conduit à distinguer la structure des névroses, psychoses et perversions, chaque époque apportant des variantes à la psychopathologie. Le psychanalyste accompagne le sujet dans sa réalisation en l’aidant à franchir les obstacles qui l’arrêtent dans sa parole et dans sa vie, pour gagner une plus grande liberté intérieure.
Pour rapporter cette exploration de l’intime, ne faudrait-il pas donner libre cours à l’inventivité de la langue, oser la poésie ? J’ai essayé de faire souffler l’esprit de l’analyse en m’inspirant parfois de la fiction littéraire. La littérature transforme la vie en lettres, alors que la psychanalyse redonne ses lettres à la vie.

Serge Reznik est psychiatre et psychanalyste, il exerce à Paris. Membre du Cercle freudien, il a dirigé la publication de la revue Che vuoi ? Il est l’auteur de nombreux articles et a participé à la rédaction d’ouvrages collectifs

acheter ce livre

dimanche 26 janvier 2020

Le Coq-Héron n°239 : Métapsychologies en mouvement. De la clinique a la formation des psychanalystes

Erès - Janvier 2020


Le dialogue Freud-Ferenczi a ouvert la psychanalyse à de nouvelles problématiques qui nécessitent de penser l’originaire et le réel : pathologies marquées par des conflits intra- et inter-psychiques de plus en plus précoces, influence de facteurs exogènes (traumas, désordre familial, ou social, modes de communication, etc.). L’observation-adaptation de la clinique à ces souffrances implique des modifications dans la représentation du fonctionnement psychique inconscient (« méta-psychologies en mouvement »), lesquelles engendrent des questions cruciales pour la formation des psychanalystes : finalité de leur propre analyse, travail sur les transferts, intégrations de modèles métapsychologiques de tendances diverses pour aborder la complexité des problématiques singulières, modalités et politique de transmission au sein des écoles comme en leurs marges.

acheter ce livre

samedi 25 janvier 2020

Moustapha Safouan et Sylvain Frerot : L'inconscient à demi-mot. Entretiens et autres textes

Editions des crépuscules - Janvier 2020


« Comme l'inconscient se signifie à demi-mot, il faut aussi répondre au sujet à demi- mot », voilà qui n'est pas sans résonances avec cette phrase de Montaigne « la parole est moitié à celui qui parle, moitié à celui qui écoute ». Ces entretiens avec Moustapha Safouan se sont déroulés sur plusieurs années et s'inscrivent dans un parcours où sont abordées l'histoire de la psychanalyse, la question de sa transmission et celle du désir d'analyste, l'évolution des structures familiales et l'idéologie individualiste, l'actualité du malaise dans la civilisation et la clinique contemporaine. À la question qui a fait relance pour lui « que devient le père à la fin d'une analyse ? », Moustapha Safouan en vient à cette autre concernant notre époque : le père serait-il devenu un objet partiel ? « L'avenir de la psychanalyse ne tient qu'à sa capacité à contribuer à l'intelligence de notre époque et aux métamorphoses de l'éros, autrement qu`en poussant des cris d'alarme. Encore faut-il qu'elle s'en donne les moyens. » C'est dans cet esprit que ce questionnement s'est ouvert.

Moustapha Safouan est né en Egypte, à Alexandrie en 1921. Philosophe de formation, il se passionne pour le langage et rencontre en 1948 Jacques Lacan dont il sera un des premiers élèves. A la question du langage s'est ajoutée la question de la parole. Il exerce la psychanalyse depuis plus de soixante ans et a publié de nombreux ouvrages qui font référence. Il a également traduit en arabe Freud, Shakespeare et La Boetie. Sylvain Frérot, psychanalyste à Caen, Dolorès Frau Frérot, psychanalyste à Caen, Fabrice Liégard, socio-anthropologue ont engagé un dialogue psychanalytique avec Moustapha Safouan depuis de nombreuses années.

acheter ce livre



vendredi 24 janvier 2020

Revue des lettres modernes 2019 - 5 : Raymond Roussel et la psychanalyse

Lettres Modernes Minard - Novembre 2019


Sjef HOUPPERMANS, « Introduction » - Paul-Laurent ASSOUN, « Roussel ou l'extase de la lettre. Psychanalyse du double » - Mathieu JUNG, « Sur la vue de ma mère » - Pieter DE NIJS, « Raymond Roussel auteur naïf ou dramaturge génial ? » - Helga FINTER, « Tant que je parle, je suis. Enfer du double et paradis de la gloire » - Pierre BAZANTAY, « Un souvenir d'enfance de Raymond Roussel » - Kenji KITAYAMA, « La vision néo-anthropologique d'Impressions d'Afrique » - Tosca AMERSFOORT, « Intersections de la vie et de l'œuvre de Raymond Roussel. Une analyse psychologique contextuelle » - Adrienne ORR, « La variabilité des reproductions identiques. Les automates créatifs de Locus Solus » - Ilias YOCARIS, « Le rêve et ses ligaments. Une lecture psychanalytique d'Impressions d'Afrique » - Jean-Michel BONY, « Roussel, auteur excrémentiel ? Une interrogation » - Sjef HOUPPERMANS, « De l'omega à l'alpha. Raymond Roussel et la psychanalyse, le cas Lucius »

acheter ce livre

jeudi 23 janvier 2020

Christian Fierens : Le Principe de Jouissance. Critique de la Raison Pratique (Kant) - Kant avec Sade (Lacan)

Eme Modulaires - Janvier 2020


Plaisir, plaisir, plaisir. Toute motivation se réduirait au plaisir, à la recherche de plaisir. Attention, attention, attention. Tout plaisir risque d'être entravé en réalité. Pour comprendre le principe de jouissance comme proprement éthique (inconscient et psychanalyse), le livre s'appuie sur une lecture détaillée et croisée d'une part de Kant et de sa Critique de la raison pratique, d'autre part de Lacan et de son Kant avec Sade.

Christian Fierens est psychanalyste, docteur en psychologie, psychiatre, membre de l'Association lacanienne internationale et du Questionnement psychanalytique.

acheter ce livre

mercredi 22 janvier 2020

Bernard Robinson : La transmission clinique

L'Harmattan - Janvier 2020


La clinique est une véritable traversée. En psychanalyse et en psychodrame qui en est une variante, la formule d'Euripide "patheimathos" en rend compte : l'épreuve enseigne. Reprise à l'Ecole de Louvain par Jacques Schotte, en ce qu'elle comporte une perspective de transmission de/par la clinique, la formule annonce la "transmissio" latine, qui donne "transmission" en français. "Envoyer au-delà" désigne initialement non pas l'envoi, mais le trajet et la traversée. L'homme en souffrance se transmet à lui-même quelque chose de son destin dans ce creuset qu'est la rencontre clinique avec le psychanalyste ou le groupe et le jeu en psychodrame.

Bernard Robinson est docteur en psychologie, psychanalyste et psychodramatiste. Il a enseigné l'histoire des psychothérapies à l'Université Catholique de Louvain, la psychopathologie et la psychologie clinique dans l'enseignement supérieur social. Il a créé le CERP (Centre d'études de la relation psychothérapeutique) où il a animé de nombreux séminaires théorico-cliniques et mené des supervisions de psychanalystes et d'équipes thérapeutiques. Il a animé à l'Université de Liège le groupe didactique de psychodrame dont sont issus bon nombre de psychodramatistes travaillant en institution psychiatrique.

acheter ce livre

mardi 21 janvier 2020

Catherine Chabert : Régressions

Erès - Janvier 2020


La régression fait partie des processus psychiques qui peuvent se déployer dans des directions différentes, s'entremêlent et se condensent pour se lier, se délier, construire ou détruire. Moteur puissant du fonctionnement psychique, elle est quotidiennement présente dans la simplicité de la vie, inquiétante et énigmatique dans les dérives de la maladie grave, attractive et dangereuse dans les traitements psychiques où règnent le transfert, ses menaces et ses espérances. Splendeurs et misères, exaltation ou déréliction, mais toujours excès et démesure : la régression s'ancre définitivement au corps et à la psyché. Elle ne pourrait être absente de l'appareillage psychique le plus habituel sauf à entraîner des troubles graves : ne plus dormir, ne plus rêver ? Vivre en étant totalement privés de sensorialité ? Sans l'expérience de ce qui ne passe pas par les mots ? A partir de leur pratique, les auteurs explorent les diverses formes de cette notion complexe au caractère trompeusement banal et connu. Leurs contributions témoignent d'une mise à l'épreuve de la régression à différentes périodes de la vie (enfance, adolescence, âge adulte) et dans différents champs de la clinique psychanalytique contemporaine.

Catherine Chabert est professeur émérite de l'université Paris 5, Laboratoire de psychologie clinique et de psychopathologie, psychanalyste, membre de l'APF.

acheter ce livre