jeudi 28 avril 2016

Julien Copin : Les prisonniers de Lacan. Une introduction au temps logique

Hermann - Avril 2016


Il arrive qu'à certaines questions la réponse de l'idiot ne soit pas entendue. On se targue d'être profond en demandant « Qui suis-je ? », et l'on congédie avec mépris le naïf qui répond : « Je suis un homme ». Cette assertion, pourtant, est loin d'aller de soi. La réduire à un jugement prédicatif revient à négliger le procès original que son énonciation implique. Car elle relève d'une logique collective par laquelle un sujet s'identifie à un groupe. C'est cette logique qu'il s'agit d'élucider à travers le commentaire d'un article de Jacques Lacan : "Le temps logique et l'assertion de certitude anticipée". Le problème des prisonniers sert de fil directeur. Sa résolution fait exploser le cadre classique de la logique en restituant le mouvement de toute identification, oublié dans son résultat. Face au malaise contemporain, cette révolte logique prescrit un universel ensembliste. Celui dont le sujet de la civilisation scientifique a besoin pour ne pas retourner contre son prochain une ségrégation qu'il prétend dépasser.

acheter ce livre

mardi 26 avril 2016

Pierre-Henri Castel : Le Cas Paramord. Obsession et contrainte psychique, aujourd'hui

Les Éditions d'Ithaque - Mai 2016


Le Cas Paramord s’essaie à un projet inhabituel dans la littérature psychanalytique : livrer le récit d’une cure entière. Or une telle entreprise, déontologiquement délicate, ne se justifie qu’à la lumière d’enjeux graves et généraux. Ce problème fondamental, c’est ici la vieille question de la «contrainte psychique». Car, selon Pierre-Henri Castel, même si l’enveloppe formelle des symptômes de la névrose obsessionnelle freudienne subsiste, beaucoup parmi nous vivent autrement cette contrainte.
Mais loin de se réduire à l’illustration d’un point de doctrine, le récit d’une psychanalyse met toujours sur la table ce qu’on juge être lapsychanalyse. Aussi l’auteur tente-t-il, en postface, de donner forme conceptuelle à certains mouvements inconscients dans lesquels il s’était trouvé emporté avec son patient. Rêves, affects, étrangetés du langage en ressortent éclairés d’un nouveau jour. Fortement marqué par Lacan et Bion, lecteur critique de Bollas, Ogden et Ferro, Pierre-Henri Castel présente alors la psychanalyse qu’il appelle de ses vœux, ce qui donne à cet ouvrage valeur de manifeste.

Pierre-Henri Castel, né en 1963, est philosophe et historien des sciences. Membre de l’Association lacanienne internationale (Ali), il exerce la psychanalyse à Paris. Il a consacré ses travaux à une élucidation à la fois historique et philosophique des conditions d’émergence de la psychanalyse, puis des raisons de ses variations et de ses crises, dans son voisinage avec la neurologie, la littérature ou les sciences sociales. Parmi ses ouvrages : À quoi résiste la psychanalyse ? (Puf, 2007), Âmes scrupuleuses, vies d'angoisse,tristes obsédés et La Fin des coupables (Ithaque, 2011 et 2012).

acheter ce livre

dimanche 24 avril 2016

Yves Depelsenaire : Un musée imaginaire lacanien

La Lettre volée - Avril 2016 - Essais


Le Musée imaginaire d’André Malraux n’était rien moins que le patrimoine artistique constitué des chefs-d’œuvre de l’humanité tout entière. Histoire(s) du cinéma de Jean-Luc Godard, qui renvoie à plusieurs reprises à Malraux, est un autre musée imaginaire. De même, l’Atlas Mnémosyne d’Aby Warburg. Ou encore Les Phares de Baudelaire ou La Peinture à Dora de François Le Lionnais. À suivre les références diverses de Jacques Lacan à l’art, et à la peinture en particulier, se construit un autre musée imaginaire très original, où s’élucident des questions cruciales pour la psychanalyse. Yves Depelsenaire ne fait pas dans ce livre l’inventaire de ces références, mais suivant les voies qu’elles tracent, interroge des œuvres qui lui importent et ouvre ce musée à des artistes de notre temps. Ainsi déambulons-nous avec lui de Giorgione, Velasquez ou Courbet à Duchamp, Giacometti, Jeff Koons, David Hammonds. Si les idées reçues sur la sublimation sont mises à mal, la fonction critique de l’art est déployée abondamment. De sorte que c’est sur une réflexion sur la place politique de l’image en ce début de vingt-et-unième siècle que ce livre nous conduit. Il s’agit en somme d’un traité d’esthétique lacanienne qui ne présuppose pourtant aucune familiarité avec la lecture de Jacques Lacan. Il intéressera l’historien d’art, le philosophe ou le psychanalyste, mais plus largement tous ceux qui ont un jour rêvé de bâtir leur propre musée imaginaire.

Yves Depelsenaire est psychanalyste à Bruxelles, membre de l’École de la cause freudienne et enseignant à la Section clinique de Bruxelles (Institut du champ freudien). Il est l’auteur de nombreux travaux sur les connexions de la psychanalyse avec la philosophie, la littérature, l’art et la politique. Il a notamment publié Une analyse avec Dieu. Le Rendez-vous de Lacan et de Kierkegaard à La Lettre volée en 2004.

acheter ce livre

jeudi 21 avril 2016

Martine Menès : Les cauchemars. Ces sombres messagers de la nuit

Erès - Avril 2016 - Psychanalyse et clinique


Tout le monde a fait en son enfance, ou fait encore, des cauchemars. Ce livre n'en donne pas la clé mais accompagne le lecteur qui voudrait la trouver. Partant de la constatation, comme le fit Freud, que les premières expériences oniriques des enfants sont plutôt de l'ordre des cauchemars, le livre s'intéresse à ce qu'il en reste dans les cauchemars ultérieurs. Et en particulier dans ceux dits traumatiques qui a priori sembleraient ne dépendre que de faits actuels. L'ouvrage est ponctué de récits (rêves, cauchemars) relatés dans le style poétique qui est la narration la plus proche du discours de l'inconscient.

Psychologue clinicienne de formation, Martine Menès est psychanalyste (Paris), membre de l'Ecole de psychanalyse des Forums du champ lacanien, psychothérapeute en placement familial puis en CMPP. Elle est auteur de La névrose infantile, un trauma bénéfique (Editions du Champ lacanien, 2006) ; L'enfant et le savoir (Seuil, 2012) et de nombreux articles dans des ouvrages collectifs et des revues.

acheter ce livre

mercredi 20 avril 2016

Guy Rosolato : Encrage psychiatrique et psychanalytique du surréalisme

Champion - Mars 2016 - Poétiques et esthétiques XXe-XXIe siècle


Il est temps de confronter la pensée du surréalisme aux acquis de la psychanalyse freudienne. La pensée poétique (de Poétique) qui traverse le mouvement surréaliste naurait pas existé sans Freud sous la forme que nous lui connaissons. Cest ce qui fait de lui autre chose quune forme de Romantisme. Mais larbre des petites différences a parfois caché la forêt des élaborations majeures. Guy Rosolato, médecin et psychanalyste (1924-2012), proche de Jacques Lacan, puis membre (et président) de lAssociation Psychanalytique de France, sest toute sa vie interrogé avec pertinence sur les points dancrage, et les trouvailles, de la « révolution surréaliste ».
Le regroupement thématique de textes critiques ici proposé est totalement méconnu. Certaines pages en restaient même inédites.

acheter ce livre

lundi 18 avril 2016

Marisa Fiumano : L'inconscient, c'est le social. Désir et jouissance chez nos contemporains

Erès - Avril 2016 - Collection : Humus


En s'appuyant sur l'aphorisme de Lacan : " L'insconscient, c'est le social ", l'auteur explore les difficultés et le dérives de la jouissance dans nos sociétés démocratiques et libérales, égalitaires et individualistes, sexuellement désinhibées mais apathiques, et interroge la place de la psychanalyse. L'auteur mène une petite enquête sur le mal-être de la " seconde modernité ", une époque qui tient la jouissance comme drapeau et l'excès comme modèle, non pas pour la stigmatiser mais pour signaler que le gouvernail social est pointé vers une direction : jouir à tout prix, insoutenable pour l'économie psychique. Le psychanalyste ne peut qu'être engagé tant dans le déchiffrage de la contemporanéité que dans le soutien du désir de ses patients. Tâche délicate, qui doit tenir compte de la jouissance du corps, de ses demandes pulsionnelles sans pour autant annuler la subjectivité.

Marisa Fiumano est psychanalyste à Milan, membre de l'Association lacanienne internationale (ALI).

acheter ce livre

mardi 12 avril 2016

Alberto Eiguer : Une maison natale. Psychanalyse de l'intimité

Dunod - Avril 2016


L'auteur de "l'inconscient de la maison", s'est efficacement pris au jeu de proposer une lecture psychanalytique de sa maison natale. Récit à la première personne, son livre détaille les liens subtils qui unissent sa maison d'enfance à Buenos Aires en Argentine et ses habitants. On rentre ainsi subtilement dans l'intimité d'une famille juive polonaise fuyant l'Europe nazie des années 1930. Un psychanalyste de renom se dévoile et nous livre en filigrane un fragment d'auto-analyse. Un livre émouvant qui nous aide à mieux comprendre la nature de l'intimité et son importance dans la construction de soi.

Alberto Eiguer : Psychiatre, psychanalyste, ancien président de l'Association internationale de psychanalyse de couple et de famille.

acheter ce livre