lundi 16 janvier 2017

Fabienne Hulak : Logique du sinthome. Mise en pratique

Champ Social - Septembre 2016 - collection "Psychanalyse"


Le symptôme névrotique tient à ce que Freud appelle complexe d’Œdipe, Lacan en a extrait la structure par la réduction au signifiant du Nom-du-Père qu’il pose dans son dernier enseignement comme le principe fondateur du sujet avec le nouage borroméen des trois instances, réel, symbolique et imaginaire. Il généralisera cette fonction de nouage en substituant à ce terme de symptôme celui de sinthome.
La mise en pratique d’une logique du sinthome se fonde sur un paradoxe au regard de la logique logicienne car elle n’est pas identifiable aux formes de l’argumentation en chacun des chapitres du présent ouvrage, mais dans la relation diagonale qui les relie. Nous y reconnaîtrons la mémorable opposition entre raison analytique et raison dialectique. 
Ainsi cette étude explore des cas et des œuvres qui relèvent tout autant de l’avant-garde artistique que de la folie qui eurent fonction de suppléance au dénouement de la structure subjective de leurs auteurs.
Le sinthome donnant lieu à une création, une invention, il est transversal à tous les champs de savoir. Il amène à considérer toute l’importance d’une question qui relève de l’arrimage de la lettre et du corps, tant chez Laurie que chez Wolfson, Wölfli ou Artaud.
A s’en tenir à la clinique, la question se pose concernant la place occupée par l’analyste dans le soutient du cheminement d’une telle invention chez un patient en impasse de son nouage subjectif. ‘’L’homme aux anamorphoses’’ est un cas présenté dans cet essai.

Fabienne Hulak est psychanalyste, psychologue clinicienne, membre de l’Ecole de la Cause freudienne (E.C.F.) et de l’Association Mondiale de Psychanalyse (A.M.P.), maître de conférence H.D.R. au département de psychanalyse de l’Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, membre du laboratoire « La section clinique » EA 4007 et consultante à l’E.P.S. de Ville-Evrard.

acheter ce livre

lundi 9 janvier 2017

Philippe Lacadée : François Augieras. L'homme solitaire et la voie du réel

MICHELE EDITIONS - Juin 2016 - Collection : Je est un autre


François Augiéras, né le 15 juillet 1925 à Rochester, aux États-Unis, voulait accéder au réel du monde d'avant nous, les êtres humains dits civilisés venus le dénaturer. Le réel prit, pour lui, la figure de l'Autre en tant qu'Univers-divin auquel, au-delà de son amour, il dédia la jouissance de son être. Il voulut s'extraire de la lumière grise de Paris qu'il détesta dés son enfance, pour atteindre la lumière d'une lucidité transcendantale. Il se tint à l'écart des humains d'abord dans le désert d'El Goléa, inspiration de son livre remarqué « Le Vieillard et l'Enfant », et, en fin de vie, dans sa grotte de Domme où il écrivit Domme ou l'Essai d'Occupation. Il meurt seul à l'hospice à 47 ans. Il fut écrivain et peintre. « Ma plus belle oeuvre d'art, serait-ce ma vie ? » Aventurier de l'esprit, il fut une des figures les plus fascinantes et scandaleuses de la littérature de son époque suscitant l'enthousiasme d'André Gide, Marguerite Yourcenar, Yves Bonnefoy... Le nouage de son écriture et de son existence fait entendre une expérience du réel inédite. Sa quête du Dieu-Univers l'amena, dans une énergie sans mesure, à être à l'écoute des pulsions du vivant de la nature. Il annonça la venue de l'Homme Nouveau du Plan divin, en osmose avec l'Univers. Il disait être un malheureux « qui, [...] s'est amusé à inventer à lui tout seul une civilisation inconnue [...] bien sûr cela retiendra l'attention d'un psychiatre, mais non pas celle des autorités : je n'en demande pas davantage. » Voilà donc retenue mon attention de psychanalyste, et voici ce livre dans lequel j'ai essayé d'être le passeur de l'oeuvre-vie de François Augiéras qui, depuis son fameux Lit de fer, s était hissé sur son escabeau pour se faire cet artiste-délinquant, comme il se nomma luimême, dans la mise à nu par l'écriture du réel auquel il eut affaire. » Ph.Lacadée

Philippe Lacadée, psychiatre et psychanalyste à Bordeaux, est membre l'Ecole de la Cause Freudienne et de l'Association Mondiale de la Psychanalyse. Il est l'auteur, aux éditions Michèle, du Malentendu de l'enfant, ce que nous disent les enfants et les adolescents d'aujourd'hui (édition revue et augmentée, 2010), de Vie éprise de parole, fragments de vie et actes de parole (2012) et La vraie vie à l'école, la psychanalyse à la rencontre des professeurs et de l'école (2013) ; et, aux éditions Cécile Default, de L'éveil et l'exil (2010) et de Robert Walser, le promeneur ironique (prix OEdipe des libraires, 2011).

acheter ce livre

lundi 26 décembre 2016

Collectif : Lacan 66. Réception des Ecrits

EPEL - Décembre 2016



Paru en 1966, Ecrits de Jacques Lacan a immédiatement connu un succès éditorial aussi inattendu que guère espéré par leur auteur. De nombreux journaux et revues en rendirent compte de façon parfois élogieuse, d'autres fois vertement critiques. Cinquante années ont passé, Lacan 66 republie aujourd'hui l'ensemble de ces critiques venues d'horizons fort divers. Elles sont dues à 

Didier ANZIEU, Jean-Marie AUZIAS, Catherine BACKES, Louis BEIRNAERT, Yves BERTHERAT, Jacques BROSSE, François CHATELET, Maurice CORVEZ, Jean DESCHAMPS, Dominique DUBARLE, René FALLET, Yvon GAUTHIER, Jean-Pierre GORIN, André JACOB, Jean LACROIX, Pascal LAINE, Georges LANTERI-LAURA, Gilles LAPOUGE, Annette LAVERS, Philippe MALRIEU, Jean-Claude MARGOLIN, Charles MELMAN, Bernard MULDWORF, Jean-François REVEL, Marthe ROBERT, André ROBINET, Lucien SEVE, Marc SLONIM, François VAN LAERE. 

« Chacun de ces écrits semble comme les petits rochers que l'on voit dans les jardins zen » (Jacques Lacan, 21 avril 1971)

TEXTES CHOISIS ET PRESENTES PAR DANIELLE ARNOUX, EMILIE BERREBI, MONIQUE BOUDET, JANINE GERMOND.

acheter ce livre

Patrick Chambon : Lacan Ô Banquet de Platon

Erès - Décembre 2016 - Fonds psychanalyse


Peintre, dessinateur et plasticien, Patrick Chambon s’invite au célèbre séminaire de Jacques Lacan sur le transfert (1960-1961), et rend compte, à sa manière, de l’interprétation du Banquet de Platon à laquelle se livre le psychanalyste, et notamment de son élaboration sur l’AMOUR.
Dans ce livre d’artiste, il se met en scène feuilles et crayons à la main dans un amphithéâtre imaginaire où se côtoient philosophes grecs du temps de Socrate et auteurs d’hier et d’aujourd’hui, convoqués au gré de ses associations d’idées, comme dans une cure analytique.
Au centre de toute l’attention, Lacan incarne et déploie l'interprétation d'un sujet, Socrate et d'un espace, celui de l'amour.
Au dessus de l’épaule de l’auteur, le lecteur assiste à la construction d'une pensée qui se représente, se dessine, se montre et se forme dans les détours du discours du maître. Sur les doubles pages, circulent dans l’amphithéâtre les lignes en boucles, nœuds, tores, bandes de Moebius, lassos, qui viennent prendre les paroles de Lacan et les réactions du public…
En associant le lecteur à cette dynamique, par des clins d’œil et des apartés explicatifs, Patrick Chambon propose une entrée personnelle dans la théorie lacanienne et une mise en perspective originale du texte de Platon.

acheter ce livre

dimanche 13 novembre 2016

Quarto n°114 : Etats d'urgence en psychanalyse

Editions Agalma - Octobre 2016




Éditorial

Corps parlants

Catherine Lazarus-Matet : Les paradoxes du corps parlant

Serge Cottet : Actualité du corps hystérique

Gérard Wajcman : Le miroir du stade. Lacan aux Jeux de Berlin

Les états d’urgence du corps

Miquel Bassols : Le corps parlant et ses états d’urgence

Marcus André Vieira : La voix, la résonance et la balle

Juan Fernando Perez : L’angoisse, le corps parlant et les urgences subjectives

Óscar Zack : L’urgence : un nouveau sophisme ?

Patricia Bosquin-Caroz : Après-coup

Christiane Alberti : Les états d’urgence

Question d’École

Christiane Alberti : Ce que peuvent les corps parlants

Jacqueline Dhéret : Dire, restituer

Pierre-Gilles Guéguen : Portrait de l’inconscient dans les cures de 2015

Aurélie Pfauwadel : La passe : un escabeau paradoxal

Du côté de la passe

Laurent Dupont : Un ado sur l’escabeau

Hélène Guilbaud : De la dépouille au Un-tout-seul

Jérôme Lecaux : La croix et la barrière

Michèle Elbaz : Grotesque

Enseignement de la passe : opacité et approches du réel

Esthela Solano Suárez : Opacité et approches du réel

Laurent Dupont : Au bord du vide

Véronique Voruz : « Le bon vieux Dieu »

Dominique Holvoet : Satisfaction et opacité en fin d’analyse

Danièle Lacadée Labro : Trous et bords


vendredi 4 novembre 2016

Patrick Martin-Mattera (dir.) : Incidences (inter) subjectives de la perversion

Erès - Septembre 2016 - Collection : Humus


La perversion se présente à la fois comme une transgression des limites de la loi (morale, juridique, symbolique) et comme un savoir étroit et précis sur la pulsion et la jouissance. Pour le sujet, ce savoir fait illusion de vérité et l’emprisonne dans une modalité sexuelle dont il ne peut ni ne souhaite se défaire. En raison de l’exclusivité du mode de jouissance, du caractère singulier de l’objet pervers et de l’impossibilité à se contenter de fantasmes, la satisfaction du sujet pervers passe nécessairement par une mise en actes.
L’agir pervers s’inscrit donc dans la réalité, ce qui en explique l’éventuelle dangerosité. Ainsi, la problématique de la perversion relève d’une réalité psychologique, psychopathologique, sociologique et politique, soulevant des questions liées aux fantasmes fondamentaux inconscients du meurtre et de l’inceste.
Fruit d’un travail collectif de plusieurs années qui a réuni des praticiens et chercheurs franco-brésiliens, cet ouvrage rassemble et présente les idées actuelles sur la psychologie de la perversion : théorisation de la structure perverse, incidences de la perversion dans le social et les relations interpersonnelles, esthétique de la perversion, place de l’acte dans la perversion « criminalisée ».

Patrick Martin-Mattera est psychanalyste, psychologue, professeur à l’université catholique de l’Ouest à Angers.

acheter ce livre

Dalila Arpin : Couples célèbres – Liaisons inconscientes

Navarin - Novembre 2016 - Le Champ freudien


Coup de projecteur sur quelques duos célèbres. Que nous enseigne leur histoire ? Dépareillés ou assortis, certains couples durent. D’autres, plus éphémères, peuvent marquer à vie.
À quoi tient le lien amoureux ? Faire couple semble parfois aller de soi. Souvent, c’est incertain, voire conflictuel. On nous promet l’amour idéal en un clic. Existerait-elle la formule du parfait accord?
Une lecture psychanalytique offre un éclairage inédit. Dalila Arpin relève, au-delà des apparences, ressorts insoupçonnés et attaches mystérieuses. Dynamiques tenaces, traces indélébiles, révélation soudaine, heureuse contingence… L’essentiel pour chaque partenaire agit à son insu. Quand chacun parle la langue de son inconscient, selon quelles logiques l’amour devient-il possible ?
Chemin faisant, ces parcours mythiques et toujours singuliers nous parlent, encore et encore, de ce qui tisse et délie les couples. 

Dalila Arpin est psychanalyste à Paris, membre de l’École de la Cause freudienne (ecf) et de l’Association mondiale de psychanalyse (amp). Originaire d’Argentine, elle codirige la revue Latigo (The lacanian transatlántica de investigación) et contribue à transmettre le vif de la psychanalyse, avec joie et légèreté de style.

acheter ce livre