lundi 9 septembre 2019

Dany Khouri-Dahdouh : La psychanalyse de l'enfant à l'épreuve de la guerre

Erès - Août 2019 - Collection : La vie de l'enfant


Une psychanalyste de terrain nous conte son expérience (dans des conditions excessivement dangereuses) avec des patients (enfants, adolescents et adultes) ayant vécu ainsi que leur famille parfois sur plusieurs générations des violences sociales extrêmes. Elle met sa clinique singulière au service des cures dites classiques : réflexion sur l'écoute, le cadre et le type d'intervention. Cet essai psychanalytique qui nous emmène au Liban déchiré par la guerre ¿ mais cela pourrait être en Syrie, en Afghanistan, ou dans tout autre pays dont nous accueillons les réfugiés ¿ part à la recherche du fil rouge qui mène au cri muet des enfants polytraumatisés par les violences sociales. A la manière des matriochkas, un chapelet d'énigmes et de rébus, emboîtés les uns dans les autres, nous permet de suivre le cri muet de l'épicentre du traumatisme dans une trajectoire qui transperce les générations. Cette expérience professionnelle atypique déclenche deux questionnements majeurs : Comment entendre la parole ? Comment travailler en tant que psychanalyste en dehors du cadre d'une cure type ? Comment travailler également avec ce qui n'est pas mentionné verbalement en séance ?

Dany Khouri-Dahdouh est docteure en psychologie clinique et pathologique (université Lyon 2 Lumière), psychologue clinicienne (Fédération suisse de psychologue), psychanalyste membre de la SSPsa (Société suisse de psychanalyse) et de l'API (Association psychanalytique internationale). Elle s'est formée à la psychologie de l'enfant et de l'adolescent à la SPADEA (Société de psychothérapie analytique internationale) au Liban. Cet ouvrage, issu de sa thèse soutenue par la bourse Kestemberg, a obtenu, avant même sa parution officielle, le Prix Germaine Guex, de la Société suisse de psychanalyse en 2018 et le « Heyman Prize » en 2019.

acheter ce livre

vendredi 6 septembre 2019

Jean-Michel Rabaté : Rire au soleil. Des affects en littérature

Campagne première - Septembre 2019


Rire et ressentir avec la littérature et la psychanalyse Si nous tous, êtres humains, sommes le texte du monde, nous devons d'abord apprendre à nous lire nous-mêmes, c'est-à-dire à nous voir comme des poèmes. Jean-Michel Rabaté nous guide dans cette exploration, en développant une théorie originale des rapports entre littérature et psychanalyse tels qu'on peut les penser à la suite de Lacan. Il nous introduit à une poétique du vécu, où le langage se noue au corps, où le rire et l'affect occupent une fonction centrale. La seule pièce de théâtre de Joyce, un roman énigmatique de Maurice Blanchot, les intuitions de Virginia Woolf, mais aussi les écrits de Gide, Rimbaud, Breton, Eluard, Valéry, T.S. Elliott, Bataille, comme les oeuvres de Nietzche, Heidegger, Aristote et Spinoza font partie des textes que l'auteur nous entraîne à écouter pour saisir la jouissance de l'écriture. Grâce à un style brillant, une écriture où le vocabulaire technique est évité, et où les concepts sont définis clairement, nous comprenons avec Jean-Michel Rabaté que lire, c'est écouter, apprentis que nous sommes, le soleil dans l'oeil.

Jean-Michel Rabaté est professeur de littérature anglaise et comparée à l'université de Pennsylvanie. Il est l'auteur d'une vingtaine d'ouvrages sur le modernisme, la psychanalyse, l'art contemporain, la philosophie et sur des auteurs comme Becktt, Pound et Joyce.

acheter ce livre

lundi 2 septembre 2019

Figures de la psychanalyse n° 37 : Entre sublimation et symptôme

Erès - Août 2019


Si la notion de sublimation semble quelque peu devenue obsolète dans le champ de la psychanalyse, Freud comme Lacan n’y sont pas pour rien. Car, pour l’un comme pour l’autre, la notion se tarit au fil de leur élaboration. Et si elle s’efface, c’est au profit du symptôme, comme s’il avait fallu du temps à l’un comme à l’autre pour reconnaître dans le symptôme le trait de l’humain, bien mieux que dans la sublimation. Que devient, alors, l’acte sublimatoire que ce constat n'invalide pas pour autant ?

Avec la participation de Pierre BRUNO, Gisèle CHABOUDEZ, Patrick DE NEUTER, Olivier DOUVILLE, Marc DUBOIS, Claire FRONVILLE, Monique LAURET, Didier LEDENT, Anouk LEPAGE, Chalva MAMINACHVILI, Marie-Hélène MANSART, Marie-Pierre MANSUY, Claude-Noële PICKMANN, Erik PORGE, Jacques SEDAT, Nicole STRYCKMAN, Isabelle TAVERNA, Marie-Claude THOMAS, Markos ZAFIROPOULOS

acheter ce livre

vendredi 19 juillet 2019

Empan 2019/2 (n° 114) : Enfermement(s)

Erès - Août 2019


Alors que la mobilité planétaire s’accroit, elle se double, pour raisons de sécurité, d’une fouille renforcée dans les aéroports et d’un durcissement du contrôle aux frontières. L'engouement des ouvertures s'accompagne de la réapparition de contraintes et d'une tendance à l’isolement nationaliste. Ces paradoxes et débats se retrouvent de manière aiguë dans les lieux de soins. On n’a jamais autant parlé des droits du patient et de sa liberté de choix quant à son « parcours de soin ». Mais plusieurs alertes ont été lancées concernant l’augmentation préoccupante en psychiatrie des mesures de contention et de soins sous contrainte. Ces contradictions et ces réalités ont motivé ce numéro où les notions de liberté, de privation de liberté, de libération sont mises en perspective à partir de différentes situations d’enfermement. En effet, l'enfermement est multiple : on peut enfermer, être enfermé, mais aussi s'enfermer.

Page 7 à 8 : Lin Grimaud - Éditorial. Travail social entre clinique et rationalisme | Page 9 à 10 : Blandine Ponet, Laurent Morlhon, Tudi Gozé - Introduction. Enfermer, être enfermé, s’enfermer | Page 11 à 15 : Adeline Hazan - Vers un autre modèle de psychiatrie : soigner mieux en enfermant moins | Page 16 à 21 : Raphaël Carré, Laurent Morlhon, Blandine Ponet - Enfermement et contention | Page 22 à 30 : Jérôme Englebert - Enfermement carcéral, imaginaire et pathologie de l’adaptation | Page 31 à 35 : Dorothée Thoumyre - L’enfermement à travers le prisme du droit | Page 36 à 43 : Maud Quentin, Manon Baverel - Contraintes | Page 44 à 50 : Livia Velpry - Rencontres avec l’enfermement. Une réflexion sur le soin en psychiatrie | Page 51 à 56 : Flora Bastiani - Contrainte et situation dans le soin, une approche phénoménologique | Page 57 à 62 : Dina Germanos Besson, Marie-Jean Sauret - Un enfermement « identitaire » : les « mal convertis » | Page 63 à 68 : Nathalie Conti - La question de l’enfermement en EHPAD | Page 69 à 71 : Zyplox Reims - En marge du jeu | Page 72 à 78 : Jean-Paul Lanquetin - Prévention primaire en psychiatrie, un travail d’ambiance | Page 79 à 82 : Marie Rajablat - Une « île de lumière » | Page 83 à 90 : Dominique Périchon - Enfermement | Page 91 à 98 : Alfredo Olivera - La Colifata, une clinique de l’ouvert | Page 99 à 105 : Sarah Ferrand - L’intervention sociale d’intérêt collectif, quel statut pour cette notion ? Quelle transmission possible ? | Page 106 à 113 : Loïc Loidreau - La désorganisation psychique chez l’enfant | Page 114 à 116 : Jacques Loubet - Passeur d’humanité | Page 117 à 120 : Michel Piquemal, Thierry Ruiz - Un atelier philo au foyer de vie | Page 121 à 127 : Josianne Crête - Réadaptation sociale : intervenir sur le social dans un monde privilégiant le physique | Page 128 à 134 : Jean-Luc Lévrier - Ovide, un exilé pas comme les nôtres | Page 135 à 142 : - Notes de lecture | Page 143 à 147 : - Ouvrages et revues.

acheter ce livre

lundi 15 juillet 2019

Psychothérapies 2019/2 (Vol. 39) : La psychanalyse et ses marges

Médecine & Hygiène - Juillet 2019


Page 53 à 54 : Philippe Rey-Bellet - La psychanalyse et ses marges | Page 55 à 69 : Jean Descôteaux, Olivier Laverdière - Narcissisme normal et pathologique : exposé intégratif des principales conceptualisations psychanalytiques nord-américaines | Page 71 à 77 : Marion Feldman - Des traces indélébiles de traumas cachés | Page 79 à 83 : Guy Maruani - La vérité est-elle un concept psychanalytique ? Le débat entre Lacan et Green | Page 85 à 91 : Elodie Emonoz - Photolangage© : médiation et symbolisation à l’adolescence | Page 93 à 100 : Juliette Marotta, Christian Bonnet, Guy Gimenez - Tanguy et le cadre de la case | Page 101 à 107 : Nathalie Nanzer - Quels soins pour les enfants dont un parent souffre d’un trouble de personnalité borderline.

acheter ce livre

vendredi 12 juillet 2019

Le Carnet PSY 2019/6 (N° 227) : L'amour fou – 2ème partie. Folie maternelle, passion adolescente et énigmes du lien

Cazaubon - Juillet 2019


Page 1 : Alain Braconnier - Jeux de mots | Page 20 à 24 : - Bloc-notes | Page 25 : Simone Korff-Sausse - Exposition | Page 26 à 27 : Maurice Corcos - Hilflosigkeit | Page 28 à 35 : Maurice Corcos - L’amour fou des borderlines : à la recherche du contenant perdu | Page 35 à 41 : Sylvain Missonnier - La génitrice, la compagne et la corruptrice | Page 41 à 46 : Alejandro Rojas-Urrego - Une nouveauté émerveillée | Page 46 à 50 : Bernard Golse - L’objet de l’amour fou. Une trace lointaine de nos histoires de bébés ? | Page 50 à 53 : René Roussillon - Coup de foudre, passion, hallucination.

acheter ce livre

jeudi 11 juillet 2019

GAREFP & IAEP (dir.) : Transfert et lien social

Editions des crépuscules - Juillet 2019


Un double constat s'est assez vite imposé dans ce séminaire : Constat, déjà ancien, repéré dans notre clinique aux Antilles, de la difficulté du transfert et de la plainte insistante autour du délitement du lien social. Constat, à partir des questions de nos partenaires de l'Inter-Associatif Européen de Psychanalyse, que ces difficultés et ces plaintes se retrouvent aujourd'hui bien au-delà des sociétés afro-américaines, avec des formes cliniques très proches : addictions, passages à l'acte violents, difficultés à poser des limites... Peut-on faire l'hypothèse que la référence au discours capitaliste permet d'éclairer cette convergence ?

Le Groupe Antillais de Recherche, d'Etude et de Formation psychanalytique, première association de psychanalyse en Martinique en 1975, a mis en place un dispositif de travail qui permet de développer le lien entre analystes et quelques autres. Lien axé sur l'expérience subjective de chacun, sur une pratique clinique comme convocation de savoir, comme espace de réflexion, de théorisation, d'engagement éthique et de transmission.

acheter ce livre