mercredi 29 avril 2009

Poubelle égarée au bord d'une autoroute... - Que dit aujourd'hui la psychanalyse de la précarité ?

H. CASTANET, H. FREDA, S. GOUMET, PH .LA SAGNA, S PERAZZI, F . ROLLIER ET AUTRES



Paru le : 29/04/2009
Editeur : Pleins Feux
Collection : L'impensé contemporain
Prix : 20 €

Un cas:
Louise, 35 ans, sans emploi, sans revenus, erre la nuit, sans autre occupation que laisser "couler le temps". Le jour, elle consulte inlassablement dans les hôpitaux pour des douleurs corporelles qui lui font énigmes et pour lesquelles la médecine ne peut répondre. Elle livre : "je suis posée la , sans savoir qui je suis ni ce que je voudrais; je sais juste que je suis malheureuse. Au fond, j'ai toujours eu un problème d'identité." Lorsque 'elle quitte le scène du monde, elle sombre dans l'anéantissement rejoignant une position de déchet- objet chu de l'Autre maternel. Elle s'identifie à une "poubelle égarée au bord d'une autoroute. Lorsque ma mère est morte, c'est comme si on m'avait jetée d'une voiture, posée au bord de la route. je vois le monde avancer et moi une poubelle attendant que l'on me ramasse. "Sa position subjective, avec ses "'événements de corps" (J-A Miller), trouve des mots pour se dire...parce qu'une offre clinique permet de l'accueillir. Des conséquences concrètes s'en déduiront pour Louise.

1 commentaire:

SG a dit…

La rupture du lien social fait signe d’une précarité tant sociale que subjective. C’est à ce titre que la psychanalyse peut faire réponse. Elle n’identifie pas le sujet à la rupture dont il souffre mais s’oriente de ses manques et mobilise ses capacités créatrices pour y remédier. Cet ouvrage collectif rend compte des bricolages singuliers auxquels parviennent des sujets dans un temps limité.