mercredi 24 mars 2010

Paradoxes de la sexualité masculine

Silvia Bleichmar
Préface de Jean Laplanche



Paru le : 24/03/2010
Editeur : PUF
Collection : bibliothèque de psychanalyse
Prix : 25 €

La psychanalyste Silvia Bleichmar traite dans cet ouvrage d’un sujet qui pendant longtemps fut « tenu pour acquis » : la constitution de la sexualité masculine. Comparée à sa contrepartie féminine qui se montrait bien plus incompréhensible et mystérieuse pour les pères de la psychanalyse, la façon dont un enfant devient homme paraissait simple et évidente, et elle éveilla moins l’attention. Mais les temps ont changé, avec leurs scènes nouvelles, habitées par des acteurs hétérosexuels, homosexuels et transsexuels, par des familles classiques, reconstituées et monoparentales, pour ne citer que quelques-unes des constellations possibles : ils exigent de nouveaux outils pour travailler ce passage complexe et plein d’ambivalence.
Lucide et sans dogmatisme, l’auteur se propose de questionner les enseignements reçus de la psychanalyse afin de reformuler la théorie de la castration et du complexe d’Œdipe. Elle ne désire pas provoquer un débat superficiel, mais une posture de maturité critique voulant retrouver l’enthousiasme en rouvrant le chemin « pour réviser, séparer, écarter et récupérer en nouveaux développements ce que nous possédons déjà ». Il s’agit de « pousser la théorie jusqu’à ses limites et balayer les miettes du préjugé » en s’appuyant toujours sur un bagage indéfectible de respect et de connaissance.
L’auteur revisite ainsi des théories héritées, rassemble des recherches anthropologiques surprenantes et recourt constamment à sa propre pratique d’analyste pour élaborer une hypothèse originale et polémique sur la constitution de la masculinité. Elle place ce qui jusqu’alors était catalogué comme « simple fantaisie homosexuelle » à une place fondamentale, jette une lumière nouvelle sur les rituels de masculinisation, resitue l’asymétrie constitutive entre l’enfant et l’adulte, et propose un autre regard sur les possibilités de subjectivation. Tout ceci sans négliger la perspective éthique, qui doit accompagner toute réflexion sur un sujet aussi central. Un livre critique et ouvert qui pose les bases des discussions qui sans aucun doute marqueront le XXIe siècle.

Aucun commentaire: