mercredi 25 août 2010

Champ psychosomatique n°57 : la Passion

L’esprit du temps – Août 2010

3

André Green a annoncé il y a 30 ans déjà les grandes difficultés que la psychiatrie et la psychanalyse auraient à surmonter, du fait qu'elles se sont établies comme sciences par le refoulement de la passion et de la folie. Il faisait de la prise en compte de la passion dans la clinique un enjeu de survie de la psychiatrie et de la psychanalyse. Ce volume permet de poursuivre ce débat.

“ Selon Hegel, rien de grand ne s’est jamais fait sans passion. La passion d’une part serait intrinsèque au processus de création et d’autre part, elle aurait une fonction unifiante parmi les sujets d’une même société. Beethoven, Picasso et tant d’autres auraient-ils créé de telles œuvres sans passion ? La vie, l’art et même le progrès d’une manière générale ne se penseraient pas sans passion, ce qui la rangerait du côté de l’Eros. Et pourtant la question n’est pas si simple.

Au sens classique, la passion désigne les états et les phénomènes dans lesquels la volonté est passive, notamment par rapport aux impulsions du corps. Au sens moderne, la passion serait une inclination violente et exclusive vers un objet, créant un déséquilibre psychologique... La passion a donc également à voir avec le corps et la folie….” (…)

Frédérique Debout et Annie Roux « Argument »suite sur CAIRN.INFO

Aucun commentaire: