jeudi 21 juillet 2011

Le maternel au masculin - Freud et Léonard de Vinci

Ilse Barande

6

Juin 2011 – L’Harmattan – 15 €

Sous le voile du roman psychanalytique " Un souvenir d'enfance de Léonard de Vinci ", Freud s'épanche.
Il chante les présentations matrophores (*) et l'alliage souriant du masculin et du féminin dans l'oeuvre peinte. Il évalue la pétrification encourue pour l'audace transgressive de s'adjuger le maternel au masculin, de se jouer de la différence des sexes et des générations. Ainsi Freud quinquagénaire tente d'exorciser pour lui-même le destin menacé attribué à Léonard, autre conquérant sacrilège.

  • UNE RENCONTRE FREUD (1909) - LEONARD (1505)
  • LA VIE DE LEONARD DE VINCI
  • FREUD ET CATARINA, LEONARD ET LA NATURE
  • DE L'ŒUVRE LUE A L'ŒUVRE VUE : SANTA ANNA METTERZA, OU HEILIGE ANNA SELBDRITT
  • LE SOURIRE LEONARDIEN
  • LA LATENCE DU MATERNEL SINGULIER
  • SULE UN HOMME COMME

Aucun commentaire: