mardi 17 janvier 2012

Archives incandescentes. Écrire, entre la psychanalyse, l’Histoire et le politique,

Simone Molina


 Novembre 2011 - L'Harmattan - 27 €


Les archives sont du domaine de l'historien, mais aussi du psychanalyste qui entend les traces demeurées incandescentes dans l'Inconscient. Elles sont parfois inscrites sur le corps ou dans les passages à l'acte de celui dont l'histoire personnelle est conjuguée de façon traumatique à la grande Histoire. Comment alors pourra-t-il faire histoire si rien n'est entendu par l'analyste des éléments historiques de son histoire personnelle, si rien n'est énoncé dans le discours social de ce qui l'a figé dans une place impossible? Les traumatismes de guerre ont des effets sur les individus, sur leur descendance et sur les peuples. Prenant appui sur la pratique clinique et institutionnelle, mais aussi sur des écrits littéraires et historiques concernant la Seconde Guerre mondiale et l'histoire de l'Algérie, l'auteure dégage les stratégies conscientes et inconscientes de ceux qui, soumis à la tourmente de l'Histoire, tentent de survivre psychiquement à l'effroyable. Ce faisant, elle aborde des pans mal connus de l'Histoire du XXe siècle. Qu'en est-il donc de l'Histoire lorsqu'elle est appréhendée non par l'historien mais par le psychanalyste ? Qu'est-ce qui peuple l'écoute d'une analyste ? Et en quoi le désir d'écrire et donc la littérature participent-ils de ce rêve inavoué du lien des êtres humains à la parole et à la transmission ?

Aucun commentaire: