dimanche 22 avril 2012

Les autistes doivent-ils nous écouter ou devons-nous les entendre ?

Jean-Pierre Rouillon et Gilles Chatenay



Avril 2012 - Editions du Losange - 16 €


Extrait de l’avant-propos d’Alexandre Stevens :

« […] Dans un premier temps, nous faisons connaissance avec l’enfant, nous l’abordons sans savoir ce qui convient pour lui, nous cherchons à suivre ses signifiants,ses inventions. C’est le temps nécessaire de la rencontre puis au surgissement d’une surprise. Ensuite nous soutenons l’invention du sujet. Ces inventions seront bien sûr très différentes d’un sujet à l’autre, au cas par cas. Certains s’attacheront à un effort de bien-dire afin de traduire le mieux possible ce qu’ils rencontrent. Ainsi cet enfant perdu dans des histoires sans fin d’allure mythomaniaque, souvent inquiétantes et qui va progressivement s’apaiser en s’orientant sur un savoir de la langue. Il se met alors à porter une attention toute particulière à la grammaire et à l’exactitude des expressions. On peut mesurer dans ce cas l’importance qu’il y a pour ces enfants à être intégrés autant que possible dans un travail scolaire et d’apprentissage. Tel autre, aux prises avec des débordements de l’ordre sexuel dans son discours, par ailleurs très décousu, finira par développer un savoir détaillé et organisé sur la reproduction des oiseaux, permettant du même coup de localiser hors corps ce débridement. D’autres encore inventent des bricolages, tels la machine à contention de T. Grandin, qui viennent reconstituer l’image du corps ou la compléter un peu. Toutes ces inventions et ces élaborations symptomatiques permettent au sujet de localiser et de limiter les irruptions du réel et ainsi de trouver sa place dans le lien social, de s’ouvrir au monde et aux autres. »

Jean-Pierre Rouillon est psychanalyste à Clermont-Ferrand, membre de l'École de la Cause freudienne, directeur du Centre Thérapeutique et de Recherche de Nonette.

Gilles Chatenay est psychanalyste à Nantes, membre de l'École de la Cause freudienne, auteurde Symptôme nous tient. Psychanalyse, science, politique (Éditions Cécile Defaut, 2011).

Avant-propos du docteur Alexandre Stevens, psychanalyste à Bruxelles, membre de l'École dela Cause freudienne, enseignant à la Formation Continue de l'Université Libre de Bruxelles (ULB), directeur thérapeutique du Courtil (institution pour enfants, adolescents et jeunes adultes en difficultés graves).

Préface du docteur Jean-Robert Rabanel, psychanalyste à Clermont-Ferrand, membre de l'École de la Cause freudienne, président du RI3, responsable thérapeutique au Centre Thérapeutique et de Recherche de Nonette.

Aucun commentaire: