mardi 14 août 2018

CHIANTARETTO Jean-François, MATHA Catherine, NEAU Françoise (dir.) : L'écriture du psychanalyste

Hermann - Juillet 2018



Les psychanalystes écrivent, du moins certains d’entre eux. Mais en quoi l’écriture les concerne-t-ils et les implique-t-ils spécifiquement ? La question vaut d’autant plus aujourd’hui, et sans doute davantage en France et dans l’aire francophone, que le recours à l’écriture chez les analystes connaît une diversification sans précédent de ses formes. Peut-être qu’en parallèle avec un certain abandon du modèle de l’application de la psychanalyse à la littérature, les psychanalystes seraient non seulement de plus en plus nombreux à écrire, mais aussi de plus en plus nombreux à chercher leur écriture : à chercher leur écriture en expérimentant de nouvelles modalités de croisements entre écriture autoréférentielle et écriture fictionnelle. L’enjeu est d’échapper à l’alternative, encore dominante : soit l’entrecroisement du témoignage clinique et de l’essai, soit l’adoption des formes littéraires consacrées, comme le roman ou la nouvelle. 
Sont ainsi conviés à penser, ensemble et séparément, des psychanalystes de divers styles et de différents courants, mais aussi des écrivains et des spécialistes du texte littéraire.

acheter ce livre

lundi 13 août 2018

Jean-Louis Henrion : La cause du désir. De Lacan à Platon

Campagne Première - Août 2018


La référence à Platon, et au-delà à Socrate et aux présocratiques, semble incontournable tant à Sigmund Freud qu’à Jacques Lacan. Dans sa lecture du Banquet, Lacan définit l’agalma comme la cause du désir d’Alcibiade pour Socrate, et comme l’objet dans le transfert. Ainsi Socrate, analyste avant l’heure, met en lumière les ressorts du transfert et, par l’énigme de son désir, interroge le désir de l’analyste et, plus encore, le passage de l’analysant à l’analyste.
Jean-Louis Henrion livre une étude fine et précise des séminaires du psychanalyste français comme des textes du philosophe grec. Il souligne combien Lacan fait une lecture brillante de Platon, une lecture avec ses impasses, ses contresens, mais aussi ses fulgurances géniales : du transfert est ici en jeu.

Jean-Louis Henrion, psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, est docteur en psychopathologie fondamentale et psychanalyse. Ses recherches portent sur le transfert et la transmission de la psychanalyse.

acheter ce livre

mercredi 8 août 2018

Psychanalyse YETU 2018/2 (n° 42) : Rectification subjective

Erès - Juillet 2018


Page 5 à 19 : Juan Gabriel Vásquez - « Le corps des ruines » | Page 21 à 34 : Ramón Menéndez - Ce qui de Brentano reste chez Freud | Page 35 à 50 : Emmanuel Lehoux - Rectification subjective | Page 51 à 81 : Marie-Claire Terrier - La couleur des choses Freud sur l’Acropole | Page 83 à 97 : Nicolas Guérin - Non-identification | Page 99 à 112 : Marie-Jean Sauret - L’identification : entre aliénation et séparation | Page 113 à 120 : - Hommage à Serge Cottet | Page 121 à 138 : Jacques Podlejski - Re-passage, à deux voix | Page 139 à 151 : Juan Pablo Lucchelli - Lacan, Horkheimer et le déclin du père | Page 153 à 166 : Luminitza Claudepierre Tigirlas - Exécution au silensophone selon Luca | Page 167 à 180 : Fabienne Guillen - Symptôme et sinthome. 6e partie. Lacan, 1955-1957 | Page 181 à 189 : Pierre Bruno - Décoffrage | Page 191 à 196 : - Hommage à Guy-Félix Duportail | Page 197 : - Y etu.

acheter ce livre

vendredi 1 juin 2018

Figures de la psychanalyse 2018/1 (n° 35) : Penser le sexuel (I)

Erès - Mai 2018



Face à l’évolution du sexuel dans les sociétés, la psychanalyse est parfois dite dépassée par ce qu’elle a elle-même contribué à produire. C'est ce qui apparaît lorsqu’on lui prête d’énoncer des normes de sexualité et de sexuation, que ce soit pour le réclamer ou à l’inverse le dénoncer.
Dans les deux cas, cela la ramène à une logique patriarcale dont elle s’est séparée au long de son histoire. La psychanalyse a décrit une logique qui symbolise entièrement selon le phallus la différence entre les sexes, creusant l'absence du « rapport sexuel ». Puis elle l’a traversée, élaborant une logique nouvelle qui n’en participe pas entièrement, et qui concerne un champ très vaste, depuis le féminin jusqu’au discours analytique, depuis la sexuation jusqu’aux sexualités, de la sublimation à la pensée.

acheter ce livre

Patrick CHEMLA (dir.) : Le Collectif à venir. Psychiatrie, psychanalyse, psychothérapie institutionnelle

Erès - Mai 2018



Le Collectif à venir indique d’emblée la dimension et le projet politique de ce livre, au sens de : comment s’organiser, comment se regrouper, comment agir ensemble ? Ou encore : comment créer du commun ?
Les auteurs rassemblés par La Criée, association créée en 1986 à Reims, exercent dans des institutions psychiatriques. En s’appuyant sur ceux qui les ont précédés, et en particulier sur la pensée de Jean Oury, ils témoignent de leur résistance opiniâtre contre les folies évaluatrices et les volontés de mise au pas de la Haute Autorité de santé, qui s’institue aujourd’hui en « police de la pensée » du soin et des pratiques. Ils montrent comment leur clinique prend sens dans un collectif à construire et à entretenir en ayant le souci de tenir le cap des « praxis instituantes », autrement dit de relancer sans cesse la création de lieux d’accueil et de soins qui s’appuient sur la créativité et la parole mise en acte de ceux qui s’y tiennent : patients, soignants, mais aussi familles et personnes concernées.

Patrick Chemla est psychiatre, psychanalyste à Reims, La Criée.

acheter ce livre

lundi 28 mai 2018

LETTERiNA N° 71 - AU FIL DU DÉSIR...

Bulletin de l'Association de la Cause freudienne en Normandie - Mai 2018


L’éveil du désir
Un ado sur l’escabeau, Laurent Dupont.
L’Éveil du printemps, quand le réel de la sexualité entre en scène, Lydie Lemercier-Gemptel.

Le particulier de la rencontre
Sur un rêve analysé par Ella Sharpe, le phallus comme signifiant du désir, Francine Giorno.
L’amour, du symptôme au partenaire sinthomatique, Dalila Arpin.
La prison, faire couple avec la parole, Vaitiare Lyser.

Le désir en jeu, entre femme et mère
La femme lacanienne : de Médée à la jouissance féminine, Clotilde Leguil.
Médée de Pier Paolo Pasolini, Lydie Lemercier-Gemptel et Claire Pigeon.

Le désir de l’analyste
Les noms de l’objet dans l’angoisse phobique de l’enfant, Serge Cottet.
Élever le cas à la dignité du paradigme, Serge Cottet.
Interventions aux 47e Journées de l’ECF
D’un vide de savoir au désir de savoir, Valérie Pera-Guillot.
De l’inhibition au symptôme : sois belle et tais-toi, Marie-Claude Sureau.
Un savoir en question(s), Ariane Ducharme.
Masculinité féminine, Fabrice Bourlez.

In memoriam
Quelques mots en souvenir de Judith Miller, Philippe Lemercier.
Serge Cottet : une autorité authentique, Marie-Claude Sureau.
Une rencontre, un hommage, Nathalie Hervé-Diop.

Kiosque
À propos de La Pensée, Olivier Werner.
La Pensée, à la recherche d’une frontière, Lydie Lemercier-Gemptel et Christelle Pollefoort.

vendredi 11 mai 2018

Céline Gür Gressot et Jean-Michel Quinodoz (dir.) : L’Année psychanalytique internationale 2018

InPress - Mai 2018


L’actualité de la psychanalyse dans le monde : une sélection en français d’une dizaine d’articles du très prestigieux International Journal of Psychoanalysis

En 1920, Freud et Ernest Jones fondent The International Journal of Psychoanaly-sis (IJP), une prestigieuse revue mensuelle de psychanalyse. Cet ouvrage reprend les articles de l’IJP les plus intéressants pour le lectorat français parus au cours de l’année. La sélection est effectuée par un comité de rédaction composé de neuf psychanalystes de l’Association Internationale de Psychanalyse.
Son ambition : permettre aux psychanalystes du monde entier de confronter leurs pratiques et leurs modèles et ouvrir de nouvelles voies de réflexion. Le débat clinique et théorique entre psychanalystes est, en effet, l’instrument majeur de recherche dans cette discipline.
Sortir de son environnement linguistique et culturel pour mettre au travail ces différences, tel est l’objectif de cette prestigieuse collection. Elle est tout à la fois, une fenêtre ouverte sur le monde de la psychanalyse et sur la psychanalyse dans le monde.

acheter ce livre

mercredi 18 avril 2018

Jacques André : L'inconscient est politiquement incorrect

Stock - Avril 2018 - Essais - Documents


À l’heure du « développement personnel », du « bonheur en vingt leçons » et du devoir de « positiver », la force de la psychanalyse est de ne pas sous-estimer la violence de la vie psychique. Derrière la façade des vies « comme il faut », la folie privée est la chose du monde la mieux partagée.
Ce livre, à travers des instantanés de séances, cherche à faire entendre la parole souvent dérangeante, et en dépit du bon sens, de l’inconscient. Le bouleversement des anciennes rigidités familiales, les nouvelles libertés du choix sexuel ont le « mérite » de révéler mieux que jamais l’âpreté de la relation homme-femme, l’expérience à la fois éprouvante et passionnante de leur altérité.
Les « vérités » de la psychanalyse ne sont pas toujours bonnes à entendre – l’inconscient ignore le « politiquement correct » –, mais au moins elles ne font pas l’impasse sur la complexité des vies intérieures.

Jacques André est un psychanalyste et universitaire français. Il est l’auteur, entre autres, de La Sexualité féminine (PUF, 1994), Les 100 mots de la psychanalyse (PUF,
2009), La Sexualité masculine (PUF, 2013), Paroles d’hommes (Gallimard, 2012) et Psychanalyse, vie quotidienne (Stock, 2015).

acheter ce livre

lundi 16 avril 2018

Moustapha Safouan : La civilisation post-oedipidienne

Hermann - Avril 2018


La première affirmation de ce livre est que, loin de se confronter aux choses telles qu’elles sont en elles-mêmes, les êtres humains ont toujours vécu dans un monde déjà habité par le langage, donc culturellement institutionnalisé. Ajoutée aux effets du narcissicisme et y remédiant, cette prise dans le langage subvertit si radicalement le statut biologique du sujet parlant qu’elle substitue au caractère naturel du lien entre le besoin et son objet, le concept d’un choix d’objet. 
Dans son ensemble, ce livre est le récit de la saga qui va de l’instauration de l’Oedipe comme initiation du particulier à l’universel jusqu’à sa dégradation comme complexe psycho-pathologique, sans oublier sa disparition même depuis la prise du pouvoir politique par le néolibéralisme dans les pays anglophones au bénéfice d’une sexualité hédoniste dans une société de marché. 

Moustapha Safouan est psychanalyste, il a été l'un des premiers à suivre l’enseignement de Lacan, dès ses débuts en 1951, et est l'auteur de nombreux livres, dont : Questions psychanalytiques, Regard sur la civilisation œdipienne et Le puit de la vérité.

acheter ce livre

Jacques-alain Miller (dir.) : La psychose ordinaire - La convention d'Antibes

Navarin - Avril 2018 - Collection : Collection du paon


Dans l'histoire de la psychanalyse, on s'est intéressé tout naturellement à la psychose extraordinaire, à un Schreber, alors que ce volume présente des psychotiques plus modestes, qui se fondent dans la moyenne : la psychose compensée, la psychose supplémentée, la psychose non-déclenchée, la psychose médiquée, la psychose en thérapie, la psychose en analyse, la psychose qui évolue, la psychose sinthomée. 
Le psychotique franc comme le normal sont des variations du parlêtre. Le psychotique n'est pas une exception, et le normal n'en est pas une non plus. Tous égaux devant la jouissance, tous égaux devant la mort. On distingue, non pas des classes, mais des modes. 
Si l'Autre existe, on peut trancher par oui-ou-non, il y a des critères, des " répartitoires ". Mais quand l'Autre n'existe pas, on est dans le plus-ou-moins. Quelle est la vérité des choses humaines ? Où qu'on aille, où qu'on soit, le réel se présente sous la forme de la courbe de Gauss. 
Le certain est très rare. Puis, il y a le " sûr mais pas certain " : on sait que c'est comme ça, mais on ne peut pas le démontrer. Enfin, il y a le " pas sûr ". Nous travaillons dans le pas sûr. " Ce n'est pas sûr ", c'est la réplique universelle. On est presque toujours dans l'à-peu-près. 
S'il existe des lieux comme la Croisette, la Promenade des Anglais à Nice, les Planches de Deauville, notre Convention, c'est que la pensée est condamnée à l'approximation, à la conversation. Évidemment, il ne faut pas en faire ses délices. C'est justement parce que nous sommes dans la pratique condamnés à la pensée approximative, qu'il nous faut maintenir notre postulation vers le mathème.

SOMMAIRE

Préface

I. – LES TEXTES

LE NÉO-DÉCLENCHEMENT
Aix-Marseille, Nice, Branchements, débranchements, rebranchements
Clermont-Ferrand, Dijon, Lyon, Clinique du suspens
Lille, Recherches sur le début de la psychose

LA NÉO-CONVERSION
Bordeaux, Usages du corps et symptômes
Chauny-Prémontré, Rouen, Phénomènes de corps et structures
Nantes, Rennes, Phénomènes corporels chez des patients masculins

LE NÉO-TRANSFERT
Angers, Lalangue du transfert dans les psychoses
Bruxelles, Le transfert et psychose aux limites
Toulouse, Le psychanalyste comme aide contre

Les auteurs

II. –LA CONVENTION

OUVERTURE
1 –Triptyque
2 –La Convention mode d'emploi
3 –Clinique floue

DU PATHOLOGIQUE AU NORMAL
4 –Troubles du langage
5 –Jouir du langage
6 –La pfuït ! du sens
7 –Continuité-discontinuité
8 –Psychoses chêne et roseau

DE L'OPÉRA AU THÉÂTRE DE POCHE
9 –Le désir est son masque
10 –Des phénomènes d'ordre métonymique
11 –Invention sur mesure et prêt-à-porter
12 –Conversion du signifiant et localisation de la libido
13 –Conversion du symbolique au réel
14 –La béance mortifère
15 –Corps, chair, cadavre

DU PSYCHOTIQUE À L'ANALYSTE
16 –Du savoir supposé à lalangue exposée
17 –La langue et le lien social
18 –Décomposition spectrale du langage
19 –Word and Object
20 –Langue publique et langue privée
21 –Comment le sujet psychotique peut-il se servir de nous ?
22 –Les conditions de la conversation avec un psychotique

acheter ce livre

jeudi 12 avril 2018

Jean-Daniel Causse : Lacan et le christianisme

Campagne Première - Avril 2018


Cet ouvrage se propose d'aborder la question du christianisme que Lacan saisit, hors de toute adhésion confessionnelle, comme un fait de langage majeur. Lacan s'intéresse moins au contenu religieux du christianisme qu'à sa structure fondamentale. De ce point de vue, saint Augustin et la pensée augustinienne ne cessent de l'inspirer tout au long de son enseignement. L'ouvrage met en lumière les ressorts de l'interprétation critique que Lacan propose de différents motifs du christianisme : la mort de Dieu et de l'athéisme, la foi et la croyance, l'amour et la jouissance, le péché et la grâce, etc. 
Un point intéresse particulièrement la psychanalyse : le christianisme a élaboré une théorie de l'excès ou du surcroît qui accorde une valeur particulière à une singularité a?normative. Ici se pose le problème de la vérité. Même si c'est dans une perspective bien différente, Lacan en a fait à son tour une question qui est au coeur de l'acte analytique.

acheter ce livre

mercredi 11 avril 2018

L'information psychiatrique 2018/3 (Volume 94) : Cliniques Risques Traumas (1/2)

John Libbey Eurotext - Avril 2018


Page 167 : Thierry Trémine - Psychoses émergentes : patients are back | Page 169 à 175 : Antoine Barrière - Impacts traumatiques aigus et chroniques des troubles schizophréniques sur les aidants familiaux | Page 176 à 182 : Olivier Fossard, Samia Lahya, Annabelle Montagne, Celine Duban, Florence Pellegrin, Madeline Boudet, Nathalie Delon, Alice Lavaud Laplagne - Exposition psychotraumatique en psychiatrie adulte (EPPA-I) | Page 183 à 188 : Julien Guidi, Jean-Paul Sigaud, Florence Guiot - Étude rétrospective concernant les mineurs hospitalisés en psychiatrie adulte | Page 189 à 193 : Marie Clarot-Langlois, Pierre Legrand - Le handicap psychique post-traumatique au regard de la psychanalyse | Page 195 à 202 : Natalie Giloux - Interroger les mesures coercitives en psychiatrie | Page 203 à 209 : Jean Filmont - Isolements : le ricochet et le pavé dans la mare | Page 211 à 215 : Aribi Lobna, Smaoui Najeh, Charfedddine Fadwa, Mseddi Neila, Amami Othman - Manifestations psychiatriques révélatrices de la maladie de Huntington : à propos d’un cas | Page 216 : Henri Vermorel - Éditorial | Page 217 à 221 : Laurent Lecardeur, Sophie Meunier-Cussac - Intervention dans les phases précoces de la psychose au centre hospitalier universitaire de Caen | Page 223 à 225 : Eduardo Mahieu - Bibliothèque du psychiatre | Page 226 : Thierry Trémine - Analyse de livre | Page 227 à 229 : - Sélection de livres | Page 230 à 231 : Sophie Cervello, Alain Bouvarel - Analyse de film | Page 232 à 234 : - Agenda.

acheter ce livre

samedi 7 avril 2018

Essaim 2018/1 (n°40) : La règle fondamentale

Erès - Avril 2018


La « règle fondamentale », édictée par Freud, comporte deux versants, l’un concernant l’analysant, la loi de non-omission, l’autre, sa contrepartie concernant l’analyste, l’attention également en suspens (dite parfois attention flottante).
Cette règle est au fondement de la pratique analytique et elle la distingue de celle de la psychothérapie. En favorisant la surprise de l’inconscient et « l’équivalence matérielle » du signifiant, elle accointe la psychanalyse à la science.
L’apparente simplicité de cette règle cache en vérité une grande complexité. Si elle peut être mise au rang de règle technique, c’est dans la mesure où le savoir-faire pour l’exercer confine à l’art. D’autre part, elle comporte une dimension éthique en impliquant une suspension du jugement allant jusqu’à l’exigence qui s’en déduit de considérer la singularité de chaque cas indépendamment de l’expérience acquise.
Quelles difficultés rencontre-t-on dans son application lors de la pratique analytique, tant du côté analysant qu’analyste ? À quels fondements théoriques répond-elle ? Comment s’énonce-t-elle et se transmet-elle ? Quels sont ses enjeux ? Quels effets comporte-t-elle sur les avancées de l’analyse ?

Page 5 : - La règle fondamentale | Page 7 à 21 : Erik Porge - De la technique analytique à la sublimation | Page 23 à 32 : Marie-Claude Lambotte - La règle fondamentale est un acte | Page 33 à 38 : Colette Soler - S’associer à son inconscient | Page 39 à 40 : Christian Simatos - Règle, usage, mésusage | Page 41 à 47 : Dominique Texier - La règle fondamentale : l’outil de forage vers le réel | Page 49 à 57 : Gérard Guillerault - Règle fondamentale : libre propos | Page 59 à 70 : Christian Fierens - Manque d’identité. Procès de l’identification | Page 71 à 81 : Jean-Louis Sous - Nicolas de Staël, le réel, absolument | Page 83 à 95 : Michel Constantopoulos - La sophistique et ses enjeux pour la psychanalyse | Page 97 à 106 : Aboubacar Barry - Clinique de l’exil : de la nostalgie du migrant | Page 107 à 130 : Thierry Longé - Présentation de la conférence d’Ernst Simmel. « Le traitement psychanalytique en clinique » | Page 131 à 148 : Ernst Simmel, Thierry Longé - Le traitement psychanalytique en clinique | Page 149 à 154 : Michel Plon - Francis Hofstein, La passe de Lacan.

acheter ce livre

vendredi 6 avril 2018

Marc-Léopold Lévy : ECLATS DE JOUISSANCE. Ethique et psychanalyse

ERES - Avril 2018 - Collection : Point hors ligne


Livre d’étude sur les divers aspects de la jouissance en psychanalyse, de l’éthique y afférant et de ses liens avec la pensée juive. Dans ce livre, l’auteur s’attache à développer certains aspects de la jouissance en tenant compte des lieux du corps, corps de soi ou corps de l’autre où celle-ci opère. Cette répartition est en lien avec ce que, passivement ou activement, le vivant-parlant désire recevoir de l’autre ou lui faire subir. Tenir compte réellement des éclats de jouissance dans leurs diverses modalités relève d’une éthique qui servira au psychanalyste à régler son acte afin d’obtenir un gain thérapeutique en coupant dans la jouissance du patient, toujours en excès, pour qu’il puisse accéder au désir qui le constitue.

Marc-Léopold Lévy est psychanalyste, directeur de l’EPL (École de Psychanalyse Laïque), membre du Cercle Freudien, de l’APM (Association Psychanalyse et Médecine), de la FEP (Fédération Européenne de Psychanalyse). Il a publié Critique de la jouissance comme une (érès, 2003). Textes annotés par Anne-Marie Picard, professeure de littérature française et de psychanalyse à The American University of Paris.

acheter ce livre

Lydia Flem : La vie quotidienne de Freud et de ses patients

Le Seuil - Avril 2018


"Lors de sa parution en 1986, le livre de Lydia Flem avait rencontré une large audience. C'était le premier ouvrage d'une jeune femme qui arrivait sur une scène où se bousculaient tant de figures de la psychanalyse en France. Sa venue avait néanmoins retenu l'attention de ceux qui espéraient un renouvellement du langage psychanalytique.
Lydia Flem entreprenait non pas " un retour à Freud " mais un cheminement avec lui, à travers un style qui, en un sens, traduit en écriture le geste sensible de Freud prenant l'auteure par le bras dans un rêve qui présage le livre et qu'on lit en ouverture.
Dans son ouvrage l'auteure choisit de souligner l'importance de ce que Freud veut dire par " cristallisation des expériences de la vie quotidienne " en adoptant une démarche qui allie histoire et littérature. Car c'est dans son écriture que Lydia Flem éclaire l'entrelacement du sensible et de l'abstrait qui sont au principe de l'élaboration du quotidien comme concept freudien. Lorsque l'écriture n'est pas qu'un moyen, mais le lieu d'une expérience, comme dans le cas présent, elle produit l'écrivain, plus exactement cette sorte d'écrivain qui conduit son lecteur à éprouver le passé comme un présent vivant, parce qu'il a engrangé ce que le savoir historique du moment a établi en le traduisant dans un récit et dans un style.
On mesure, dans un après-coup de trente ans, combien ce premier livre d'une jeune auteure (elle avait trente-trois ans) a creusé un sillon dans lequel furent semés d'autres livres dont le quotidien est au cœur du récit, en pensant à Comment j'ai vidé la maison de mes parents (2004), ou bien à La Reine Alice (2011)."
Fethi Benslama

Lydia Flem est l'auteur d'une douzaine de livres traduits en une vingtaine de langues. Membre de l'Académie royale de Belgique, elle est également psychanalyste et photographe. Elle a notamment publié, dans "La Librairie du XXIe siècle", Comment j'ai vidé la maison de mes parents, Lettres d'amour en héritage, Comment je me suis séparée de ma fille et de mon quasi-fils, La Reine Alice et Je me souviens de l'imperméable rouge que je portais l'été de mes vingt ans.

Fethi Benslama, auteur de la préface inédite, est membre de l'Académie tunisienne, psychanalyste, professeur de psychopathologie clinique à l'université Paris-Diderot. Il a publié au Seuil, Un furieux désir de sacrifice. Le surmusulman (2016) et, avec Farhad Khosrokhavar, Le Jihadisme des femmes. Pourquoi ont-elles choisi Daech ? (2017).

acheter ce livre

samedi 31 mars 2018

Michel Bousseyroux : La "réson" depuis Lacan

Editions Stilus - Mars 2018 - Collection : Nouages


Réson : Francis Ponge invente ce néologisme pour dire de Malherbe qu’il « ne raisonne pas, à beaucoup près, autant qu’il ne résonne. Il fait vibrer la raison». Et, pour être plus précis : « Mais cette raison, qu’est-ce, sinon plus exactement la réson, le résonnement de la parole tendue, de la lyre tendue à l’extrême.» N’est-ce pas ce que fait résonner dans le théâtre de La Fenice de Venise l’immense bande de Möbius qu’y a suspendue au cintre l’artiste japonaise Mariko Mori pour la représentation, en 2013, de Madame Butterfly de Giacomo Puccini?​
Telle est la réson depuis Lacan : c’est la réson de la parole tendue au prix du réel. Une psychanalyse lacanienne se reconnaît à ce que le discours de la réson y fait résonner juste chaque parole. Psychanalyser, c’est faire sonner lalangue pour que s’entende sa réson. Il faut que l’analyste-Orphée tende l’à-lire. Il faut, pour toi qui parle, qu’il tende à l’extrême la lyre de ce qui, de l’inconscient, est à lire – est ta lyre ! -, pour que son réel te sonne, te rende réson – pas ta raison d’être, ta réson d’exister d’un dire ! 
Il sera question dans ce livre de sexe et de nœud, du troisième joueur qu’est le sexe dans le jeu de l’analyse et qui va de concert avec le quatuor à cordes du symptôme.

acheter ce livre

vendredi 30 mars 2018

Quarto n°118 : lire Lacan

Revue Quarto - Avril 2018


Qu’est-ce que lire Lacan ? Jacques-Alain Miller nous explique comment il s’y est pris pour éditer le Séminaire de Lacan. Des psychanalystes nous proposent un commentaire pas à pas de trois textes fondamentaux. Lire Lacan, c’est aussi lire la clinique avec son enseignement – qu’il s’agisse de la névrose obsessionnelle, de la fin de l’analyse, ou encore des modes de jouissance contemporains.

• Jacques-Alain Miller, éditeur des Séminaires et écrits de Jacques Lacan nous dit son rapport à l’enseignement oral et au texte de Lacan
• Des lectures éclairantes d’écrits majeurs comme « Radiophonie », « Position de l’inconscient » et la « Question préliminaire à tout traitement de la psychose »
• Deux textes qui nous font redécouvrir la névrose obsessionnelle dans le cadre des enseignements ouverts de l’École de la Cause freudienne
• Des témoignages sur ce qui ce qui fait acte dans la fin de l’analyse

acheter ce livre

mardi 27 mars 2018

Surgence n°16 : La Consultation Psychanalytique Gratuite

Libre Association Freudienne - Mars 2018


Conduites par des psychanalystes, ces consultations se font en un lieu social d’écoute clinique et de sensibilisation à l’inconscient, lieu qui est celui de la Libre Association Freudienne, et elles permettent à qui le souhaite de parler de ses difficultés pour en faire le point et envisager de savoir comment s’en sortir. D’un nombre d’entretiens limité, elles peuvent éventuellement conduire qui s’y est engagé à désirer entreprendre une cure analytique. Elle ne peut alors se faire qu’en privé, n’est pas gratuite, requiert qu’un contrat soit établi dans un cadre adéquat et selon un certain transfert.

Il n’y a donc pas d’analogie possible à faire entre la consultation psychanalytique gratuite et la cure analytique à proprement parler : par rapport à celle-ci, celle-là est tout autre chose.

Après dix ans de pratique, cette chose autre est à analyser, à interroger, pour savoir jusqu’où elle peut porter, quelles sont ses conditions, quelles limites elle semble poser, les obstacles qu’elle oblige à franchir, les effets qu’elle produit.

En parlent celles et ceux qui s’y sont exercés, qui s’y sont investis, pour en soutenir le devenir : ils diront les questions qu’elle pose, les bénéfices qu’elle apporte, les déboires qui s’y rapportent. Ils diront aussi combien celles et ceux qui sont venus aux entretiens ont rendu la tâche appréciable et susceptible de les aider à apporter des solutions aux tourments qui les ont amenés à consulter.

acheter ce livre

dimanche 25 mars 2018

Marc Stéphane : La cité des fous

L'Arbre vengeur - Février 2008 - Collection : L'Alambic


94 jours derrière les hauts murs de Sainte-Anne, trois mois à observer les condamnés de ce bagne ignoré, des semaines à contenir sa propre folie, Marc Stéphane les a vécus au début du XXe siècle. Voyage au bout d'un enfer personnel et collectif, cette Cité des fous est le récit détaillé de sa plongée dans ce monde chaotique interdit à quiconque n'était pas psychiatre, infirmier ou... aliéné. Et parce que cet écrivain désormais englouti possède une langue d'une verdeur à faire pâlir un certain Céline, parce que ses lignes mêlent à une intense compassion un refus du pathos fétide, il transforme ce qui pourrait être un réquisitoire en odyssée au pays de la folie. Texte inclassable et d'une inquiétante drôlerie, La cité des fous mérite de figurer dans les bibliothèques de ceux pour qui la littérature n'est prisonnière d'aucune forme et d'aucune camisole.

acheter ce livre

jeudi 22 mars 2018

Pierre Fleury : Nerval et Schumann. La folie en partage

Presses Universitaires Vincennes - Mars 2018 - Collection : Intempestives


Quand la recherche universitaire rejoint l'enquête policière : le poète Nerval et le compositeur Schumann n'ont jamais entendu parler l'un de l'autre. Pourtant, leurs oeuvres et leurs vies sont extrêmement semblables, en plus d'être contemporaines. Tous les deux furent atteints d'une folie qui les mena au suicide et qui engendra malgré tout, leurs plus belles oeuvres. Pourquoi cette parenté ? Peut-on lire Nerval comme on entend Schumann, et inversement ? L'auteur nous fait ici partager la stupeur des coïncidences et l'émerveillement devant la création. Par le dialogue incessant du détail des oeuvres et de la psychiatrie, il nous donne à comprendre poème et musique l'un par l'autre, faisant se rencontrer enfin deux artistes jumeaux que l'Histoire choisit de séparer.

Pierre Fleury est élève à l'Ecole Normale Supérieure de Paris et spécialiste de musicologie et de poésie.

acheter ce livre

Hervé Guillemain : Schizophrènes au XXème siècle. Des effets secondaires de l'histoire

Alma Editeur - Mars 2018


Inventée vers 1900, la schizophrénie est devenue en cent ans la plus grande pourvoyeuse d'hospitalisations psychiatriques, la source de nombreux faits divers, une figure dominante de la culture cinématographique, un objet désormais récurrent d'intérêt médiatique.
L'historien, Hervé Guillemain s'est plongé dans les dossiers de milliers de patients. Écrire l'histoire du point de vue des cliniciens n'aurait apporté rien de neuf. La schizophrénie, cette maladie du siècle, a déjà une histoire. C'est bien celle des schizophrènes et de leur prise en charge médicale, politique et sociale qu'il convenait d'écrire avant que cette appellation, considérée par de nombreux médecins comme fragile, inopérante et stigmatisante, disparaisse des classifications mondiales. 
Il en ressort que l'un des premiers buts de cette " nouvelle maladie ", née sur les beaux restes de la mélancolie, fut de prévenir l'essor des psychoses juvéniles. Plus généralement, ce sont aussi bien des domestiques en difficulté, des migrants confrontés à la crise que des jeunes adultes aspirant à l'émancipation qui formèrent, sous l'égide de la science et de la pratique médicale, un nouveau sous-ensemble de population reconnaissable à ses postures, ses gestes, la résistance aux thérapies et son inadaptation au nouveau modèle sélectionniste scolaire, militaire ou professionnel. 
Il en ressort aussi que des années 1900 aux années 1970 ces sujets considérés comme incurables ont été soumis à une double peine : la représentation socialement négative accolée à leur souffrance s'est doublée d'une intensification de leur traitement et d'une dégradation alarmante de leurs conditions de vie. 
Pourquoi et comment une nouvelle maladie mentale naît-elle, évolue-t-elle, meurt-elle ? C'est à cette question qu'Hervé Guillemain répond en écoutant la voix de ceux qui furent à la fois les sujets et l'objet d'un épisode phénoménal.

Hervé Guillemain est un historien reconnu qui s'inscrit dans la tradition de l'écoute flottante chère à Michel de Certeau. Il est Maître de conférence à l'université du Maine-CERHIO (Le Mans). Il a publié, avec Stéphane Tison, Du front à l'asile 1914-1918 (Alma, 2013), La méthode Coué (Seuil, 2010) et Une histoire comparée des pratiques thérapeutiques et religieuses 1830-1939 (La Découverte, 2006).

acheter ce livre

mercredi 21 mars 2018

Laurence Kahn : Ce que le nazisme a fait à la psychanalyse

PUF - Mars 2018


Est-il imaginable que la psychanalyse soit demeurée indemne du désastre du nazisme ? Pulsion, autoconser­vation, mystique de l'inconscient : entre la masse soudée autour de son Fûhrer et l'effondrement de l'autonomie du droit, les psychanalystes assistèrent à l'entrée en force de la « nature », de ses forces souterraines et de sa « bio­logie » dans le champ langagier, politique, racial. Ils ont beaucoup lutté. Mais la transformation des conceptions analytiques qu'ils introduisirent alors ne les a-t-elle pas trahis ? Qu'advint-il de l'énigme de la transformation de la haine individuelle en psychose de masse quand le traitement psychanalytique de la Shoah privilégia l'écoute empathique en donnant la prévalence au trauma et à la pathologie des victimes ? Qu'est-il resté du paradoxe de l'engendrement de l'anti-civilisation par la civilisation elle-même ? Les psychanalystes ont-ils pris la pleine mesure de la désorientation, clinique et théorique, infligée par le déchaînement nazi ?

Laurence Kahn est membre titulaire et formateur de l'Association psychanalytique de France. Elle a occupé les fonctions de président de l'APF de 2008 a 2010. Elle est notamment l'auteur de Cures d'enfance (Gallimard, 2004), Faire parler le destin (Klincksieck, 2005), L'écoute de l'analyste (Puf, 2012) et Le psychanalyste apathique et le patient postmoderne (L'Olivier, 2014).

acheter ce livre

dimanche 18 mars 2018

Actualités en analyse transactionnelle - 2018/2 - n° 162 : Quand les enfants nous interpellent

Institut français d'analyse transactionnelle - Mars 2018


Page 1 à 2 : Françoise Henaff - Édito. Quand les enfants nous interpellent | Page 3 à 26 : Alessandra Pierini, Agnès Blondel - Être un thérapeute d’analyse transactionnelle pour enfants : en quoi travailler avec des enfants est différent | Page 27 à 36 : Evelyne Blain-Joguet - Quand les tout-petits apprennent… entre liaison et déliaison | Page 37 à 46 : Myriam Chéreau - La motivation à l’adolescence. Un enjeu identitaire | Page 47 à 53 : Agnès Le Guernic - Des contes pour grandir. Donner des permissions aux enfants : « L’heure du conte » à l’école maternelle | Page 54 à 55 : Catherine Frugier - Analystes transactionnels, parlez-nous de votre accompagnement des enfants | Page 55 à 57 : Annaïck Pasquier - Et si on jouait ?

acheter ce livre

samedi 17 mars 2018

Franco De Masi : Leçons de psychanalyse. Psychopathologie et psychanalyse clinique pour l’analyste en formation

Editions d'Ithaque - Mars 2018 - Collection : Psychanalyse


Quels modèles théoriques inspirent principalement la psychanalyse actuelle ? Comment comprendre les lois de l'inconscient face à celles de la réalité émotionnelle ? Quelle est la différence entre le transfert et la relation analytique, la dépression mélancolique et la dépression non mélancolique ? Comment travailler avec le contre-transfert ou les identifications projectives ? Comment aborder, dans la cure, le narcissisme et la construction des refuges psychiques ? Voici quelques-uns des nombreux sujets auxquels Franco De Masi s'attaque dans cette série de leçons données à l'Institut de formation de Milan. Pleinement averti des transformations qui agitent la psychanalyse contemporaine, l'auteur passe en revue les fondamentaux de la pratique de l'analyste. Portant haut les couleurs d'une psychopathologie proprement psychanalytique, l'ouvrage contextualise l'émergence de certains concepts-clés et suit leur évolution au fil du temps, fournissant à l'analyste en formation un panorama extrêmement clair et utile de la psychanalyse clinique d'aujourd'hui.

Franco de Masi, psychiatre et psychanalyste italien établi à Milan, est membre formateur de la Société psychanalytique italienne (SPI) et de l'Association psychanalytique internationale (API) ; auteur de nombreux ouvrages, il a notamment publié Penser sa propre mort (Prix Gradiva du meilleur essai psychanalytique en 2003), Vulnérabilité à la psychose, Travailler avec les patients difficiles, ou encore La Perversion sadomasochiste, tous parus aux Editions d'Ithaque.

acheter ce livre

mercredi 14 mars 2018

Revue française de psychanalyse 2018/1 (Vol. 82) : En séance

PUF - Mars 2018


Page 5 à 6 : - La séance dans tous ses états | Page 7 à 13 : Béatrice Ithier, Hélène Suarez-Labat - Argument | Page 15 à 25 : Clare Winnicott, Aimée Aviva Cohen - La crainte de l’effondrement : un exemple clinique | Page 26 à 38 : César Botella - Simultanéité en séance/Diachronie du processus | Page 39 à 50 : Giuseppe Civitarese - Rester en attente | Page 51 à 60 : Michael Feldman, Anne-Lise Hacker - Chorégraphie dans l’enactment | Page 61 à 75 : Howard B. Levine, Anne-Lise Hacker - Interaction des émotions dans la séance analytique | Page 76 à 88 : Jacques Press - Séances | Page 89 à 97 : Évelyne Sechaud - Le silence du psychanalyste | Page 98 à 109 : Simone Korff-Sausse - La Séance unique | Page 110 à 120 : Vincent Estellon - En séance, hors séance | Page 121 à 131 : René Roussillon - Le transitionnel et le travail psychanalytique en séance | Page 132 à 145 : Vincenzo Bonaminio, Sylvie Mcglue - En séance : Le transfert avant le transfert | Page 146 à 155 : François Pommier - À propos du patient d’après : réactions d’analysants et atermoiements d’analyste | Page 156 à 165 : Nathalie Zilkha, François Ladame - Séance de psychodrame, séance de psychanalyse : similitudes et différences | Page 166 à 178 : Mireille Bitan - Fenêtres sur des séances de groupe | Page 179 à 197 : Cordelia Schmidt-Hellerau, Anne-Lise Hacker - La résolution par l’intégration | Page 198 à 207 : Michel Ody - À propos du texte de Cordelia Schmidt-Hellerau | Page 208 à 213 : Cordelia Schmidt-Hellerau, Anne-Lise Hacker - À propos de la réponse de Michel Ody | Page 215 à 226 : Pascale Baligand - Une chambre à soi | Page 227 à 240 : Sébastien Bogajewski - Le jeu vidéo comme idiome subjectif des troubles identitaires | Page 241 à 249 : François Richard - Le Sujet dans la psychanalyse aujourd’hui de Raymond Cahn | Page 250 à 254 : Philippe Valon - Des psychanalystes en séance, Glossaire clinique de psychanalyse contemporaine | Page 255 à 259 : Benoît Servant - Secret et transgénérationnel, Psychanalyse et psychose no 17, 2017 | Page 260 à 266 : Bertrand Colin - La liberté en psychanalyse. Liberté-égalité-sexualité, Annuel 2017 de l’APF | Page 267 à 272 : Élise Joncheres-Weinmann - Le perceptif | Page 273 à 276 : Hede Menke-Adler - Beiträge zur Theorie, Praxis und Geschichte. Liebe, Jahrbuch der Psychoanalyse, vol. 72, 2016 | Page 277 à 280 : Michel Sanchez-Cardenas - Lu dans l’International Journal of Psychoanalysis, nos 1 et 2, 2017.

acheter ce livre

mardi 13 mars 2018

La Cause Du Désir n° 98 : Folies dans la civilisation

Cause du Désir - Mars 2018


Depuis les psychoses jusqu’aux folies des discours contemporains, comment penser les “folies” aujourd’hui ?

• Un texte rare et très actuel de Jacques Lacan “D’une réforme dans son trou”
• Des contributions théoriques et cliniques sur les psychoses et leurs traitements
• Deux inédits de Jacques-Alain Miller sur l’abord cérébral du psychisme
• Une interview de l’artiste Camille Henrot

Éditorial
Les hommes sont si nécessairement fous, Aurélie Pfauwadel

Archives Lacan
D’une réforme dans son trou, Jacques Lacan
Présentation d’une réforme dans son trou, Laura Sokolowsky

Qu’est-ce que… la folie ?
Nihil novi sub sole, François Leguil

Folies dans la civilisation
L’ordinaire de la jouissance, fondement de la nouvelle clinique du délire, Dominique Laurent
Pousse-à-la femme, poussée-vers-la-femme, fuite-devant-la-femme, Agnès Aflalo
La psychiatrie du senti-ment, Sophie Gayard
Folitiquement incorrect, Pascale Fari
La place de l’énigme dans l’expertise, Julia Richards
Nourrir l’intelligence de l’autiste ou mobiliser sa jouissance ?, Jean-Claude Maleval
Point de folie à l’ère du parlêtre, Victoria Horne Reinoso

Ce monde de fous
Délires dans l’anthropocène, Thomas Roïc
Le rapport sexuel spirituellement assisté, Marie Laurent

Leur grain
Écriture et corps chez Pascal Dusapin, Patrick Paquier
Un réel capturé ? Les presse-papiers de Colette, Joëlle Fabrega
La condition humaine, Patrick Hollender
John Nash, créativité et rationalité, Sophie Le Goff

Lire Freud
Extrait du « Manuscrit H », Sigmund Freud
Freud, 1895, « l’explication de la paranoïa », Valérie Pera Guillot
De la projection comme délire commun, Guy Trobas

La psychanalyse au XXIe siècle
Présentation, Pascale Fari
Neuro-, le nouveau réel, Jacques-Alain Miller
Déficit ou faille, Jacques-Alain Miller

Une œuvre
Les vies inventées de Rinus Van de Velde, Nathalie Laceur

Clinique
Schreber 2.0, Leïla Bouchentouf-Lavoine
Où se loge la folie, Aurélie Charpentier-Libert
Folie contemporaine, Xavier Gommichon
Générations, Ligia Gorini
Une réparation singulière, Ronald Portillo

Enjeux de la passe
Premiers témoignages
Attendre l’absent, Bénédicte Jullien
La passion de l’a-pproche, Aurélie Pfauwadel
La chute dans une analyse, Domenico Cosenza
Contre-points
La lettre, entre marque et manque, Jérôme Lecaux
Traversée, restes, escabeau, Anna Aromí

Rencontre avec Camille Henrot
Une artiste pas folle du Tout, propos recueillis par Valentine Dechambre

Combats et controverses. Histoires de psychanalyse
Travelling sur les homosexualités d’hier et d’aujourd’hui, Fabrice Bourlez

Brèves de divan
Bernard Lecœur ; Monique Amirault ; Jeanne Joucla ; Débora Rabinovich ; Jean-Jacques Bouquier ; Pierre Sidon

La pause du désir
Émile Loreaux ou « langagement » photographique, Léonor Matet

Cahier d’hommage à Serge Cottet
Les années d’apprentissage de la psychanalyse, Serge Cottet
Un œil de trop dans « Le Bœuf écorché » de Rembrandt, Serge Cottet
Ne rien lâcher sur la cause freudienne, Aurélie Pfauwadel
Les ados de papa et les nôtres, Laurent Dupont
Freud et le désir du psychanalyste de Serge Cottet, Rose-Paule Vinciguerra
Le pari de l’invention continue de nouages, sous transfert, Guy Briole
« À propos de la névrose obsessionnelle féminine », de Serge Cottet, Esthela Solano-Suárez
Serge Cottet et le Brésil, savoir y faire avec la différence, Angelina Harari
Le gai savoir de Serge face à la triste vérité des contemporains, Philippe La Sagna
Un corps touché par la musique contemporaine, Philippe Benichou
« Freud analysant » : une leçon de lecture psychanalytique par Serge Cottet, Claude Parchliniak
À propos d’« Éloge de l’analyse en langue étrangère », Carolina Koretzky
Le cancre post-moderne et l’enfant agité (et sa mère), Daniel Roy

acheter ce livre

Cliniques méditerranéennes 2018/1 n° 97 : Eprouvés corporels, manifestations et symbolisation

Erès - Mars 2018


Page 5 à 6 : Mireille Guittonneau-Bertholet, Chantal Lheureux-Davidse - Argument | Page 7 à 22 : Suzanne Maiello - Le corps, ses sens et la précocité de l’émergence du sens | Page 23 à 34 : Sylvain Missonnier - D’un fantasme de corps pour deux à un fantasme de corps pour trois. Différenciation et séparation en périnatalité | Page 35 à 48 : Dominique Mazéas - La chorégraphie des premiers liens et ses retrouvailles dans le transfert : le partage des signifiants formels respiratoires | Page 49 à 64 : Chantal Lheureux-Davidse - Les réflexes toniques des personnes autistes, un tremplin pour construire un accès à la rencontre et à la symbolisation | Page 65 à 78 : Mireille Guittonneau-Bertholet - Les spécificités du médium « semoule » dans le traitement psychique des traumas primaires : l’expérience d’une disparition/réapparition | Page 79 à 90 : Sylvie Le Poulichet - Espace-temps corporel et symbolisation | Page 91 à 106 : Nathalie Dumet - La petite robe noire de Gabrielle : féminité endeuillée et/ou féminin mélancolique sublimé ? | Page 107 à 120 : Magalie Sabot - La preuve en image : métaphores et symbolisation primaire du corps en « hypnose médicale » | Page 121 à 134 : Hélène Oppenheim-Gluckman - Qui paie les séances ? Le cas de « L’homme aux rats » | Page 135 à 144 : Anne-Sophie Guillen, Sidi Askofaré - Élever l’impuissance à l’impossible : l’acte de création du compositeur Arnold Schoenberg (1874-1951) | Page 145 à 158 : Céline Masson - Balagan dans la filiation. La troisième génération après la shoah en question | Page 159 à 172 : Thamy Ayouch - Du binaire au multiple : subjectivations de genre dans le Candomblé | Page 173 à 180 : Franck Mathieu - Le processus envieux dans l’errance des sujets sdf | Page 181 à 194 : Élie Pouillaude - La parentalité à l’épreuve du handicap de la petite enfance : du trauma à la fonction narrative | Page 195 à 206 : Patricia Attigui - Créer pour échapper à l’emprise ? Derrière l’objectif, l’œil de la mère | Page 207 à 218 : Patrick Martin-Mattera - Le vide dans le miroir. À propos de la « Ruth Kjär » de Melanie Klein et de Karin Michaelis | Page 219 à 228 : Claude Cloës - L’alcoolisme des femmes : une solution sinthomale | Page 229 à 242 : Pedro Ambra, Laurie Laufer, Nelson Da Silva Junior - Psychanalyse et normativité : la question cisgenre | Page 243 à 256 : Sylvain Tousseul - Les sexualités interdites sont-elles pathologiques ? | Page 257 à 270 : Juliette Marotta, Christian Bonnet, Guy Gimenez - La bande dessinée comme scène psychique : entre séquentialité et dé-mesure | Page 271 à 283 : - Présentation d’ouvrages.

acheter ce livre

samedi 10 mars 2018

Florian Houssier : Freud adolescent

Campagne première - Février 2018 - Collection : Un parcours


Quelle a été l’adolescence de Sigmund Freud ? Quel effet a-t-elle eu sur la naissance de la psychanalyse ? En dépit de la diversité des souvenirs disséminés dans son oeuvre, l’adolescence est la période la moins connue de sa vie. Ce sont des années de solitude affective et de vie imaginaire qui ne vont pas sans joie et désarroi, conflits et contradictions. Investi comme un fils promis à devenir un grand homme par sa mère, il laisse la vivacité de ses fantasmes incestueux et parricides infiltrer sa vie relationnelle, comme ses rêves. Tout à ses conflits intérieurs, le jeune Freud envie ses amis qui vivent leur jeunesse tandis qu’il passe son temps à lire et à rêver. Florian Houssier étudie avec minutie cette période importante de la vie de Freud. Son exploration de l’adolescence, de ses sentiments mêlés, ouvre à la compréhension du destin du futur inventeur de la psychanalyse.

Florian Houssier est professeur à l’Université Paris 13, président du Collège international de l’adolescence (CILA), et psychanalyste (SPF). Il a publié de nombreux ouvrages, parmi lesquels L’École d’Anna Freud. Créativité et controverses, Paris, CampagnePremière /, 2010, et Meurtres dans la famille, Paris, Dunod, 2013.

acheter ce livre

vendredi 9 mars 2018

Laurent Lemoine : Quoi de neuf docteur ? La psychanalyse au fil du religieux

SALVATOR - Février 2018 - Collection : Forum


Beaucoup d'auteurs onl déjà interrogé la nature du lien étrange et paradoxal entre foi et psychanalyse. Mais cette dernière apparaît aujourd'hui contestée et en perte de vitesse : faire une psychanalyse dans ce premier quart du XXIe sièele, et quand on se dit croyant « de surcroît », a-t-il vraiment un sens ? La psychanalyse, d'ailleurs, « sert-elle » encore à quelque chose? Elle a tellement de concurrents réputés plus efficaces... La religion fait un retour, dit-on, souvent du côté de l'irrationnel fanatique, et intéresse beaucoup les psychanalystes qui avaient trop vite déclaré sa mort api'ès la « mort de Dieu » : comment ne pas voir là l'occasion de stimulantes réflexions croisées? Car par-delà les marchands de bonheur et de spiri­tualités à l'eau de rose, la psychanalyse demeure une expérience du tragique de la condition humaine, qui se garde bien d'apporter une guérison saturante mais lente à chaque cure de relancer le désir.

Dominicain et psychanalyste, le père Laurent Lemoine enseigne l'éthique théologique à l'Institut catholique d'Angers. Il a dirigé la Revue d'éthique et de théologie morale et publié des articles remarqués dans la revue Études.

acheter ce livre