mardi 9 janvier 2018

Clotilde Leguil : "Je". Une traversée des identités

PUF - Janvier 2018


Il y en a aujourd'hui qui haïssent le « Je », qui déclarent sa fin prochaine, ou même sa disparition accomplie. Il y en a qui préfèrent le « Nous », l'identité qui peut se partager ; d'autres encore qui préfèrent le « Il » scientifique, l'identité qui peut se compter. Comment alors continuer à être « Je » lorsque l'époque tend à faire disparaître la nécessité d'un rapport subjectivé à son existence ? Le narcissisme de masse se présente paradoxalement comme un effort pour continuer à exister en première personne dans le monde uniforme de la globalisation. Mais n'est-ce pas là un autre piège ? Le déchaînement des passions sur les réseaux sociaux, la mise en scène de notre vie privée, le partage de notre intimité nous aident-ils vraiment à retrouver notre singularité perdue dans l'univers irrespirable de la quantification de soi et de la marchandisation des expériences ? Parier sur le « Je » offre une autre voie que le narcissisme. Parier sur le « Je », c'est accepter de miser sur la parole et le langage, c'est continuer de croire avec Freud et Lacan dans les messages de nos rêves et de nos cauchemars, c'est ne pas suturer la dimension de l'inconscient. Parier sur le « Je », c'est faire une traversée : la traversée des identités.

Clotilde Leguil est psychanalyste et philosophe. Elle est membre de l'École de la cause freudienne et de l'Asso­ciation mondiale de psychanalyse, agrégée de philosophie et ancienne élève de l'ENS de Fontenay-Saint-Cloud. Elle est professeur au département de psychanalyse de l'université Paris 8-Saint-Denis et l'auteur de plusieurs ouvrages dont, aux Puf, L'être et le genre, Homme/Femme après Lacan et In Treatment. Lost in therapy.

acheter ce livre

Aucun commentaire: