vendredi 19 janvier 2018

Marina Aguilar Salinas : Littérature agraphique : quel type de jouissance ? Une approche psychanalytique d'orientation lacanienne

Éditions universitaires européennes - Octobre 2017


La présente recherche part du ratage généralisé de la littérature contemporaine. La théorie des six paradigmes de la jouissance développée par Jacques-Alain Miller peut nous éclairer à propos des écrivains agraphiques, ceux qui ont des sérieux problèmes pour écrire depuis -et même avant- Kafka jusqu'à nos jours. Nous proposons une étude de ce que l’écrivain barcelonais Enrique Vila-Matas nomme la « littérature de la négation». Il suggère qu’il existe une incapacité à écrire dans la littérature contemporaine qui s'est répandue depuis la fin du XIXe siècle. Le terme lacanien de lalangue met sur la piste d'un type de jouissance: la jouissance de l’Un, jouissance sinthomatique de la littérature du non. Le sinthome consiste à dire non au désir de l’Autre. Cela ne constitue aucun critère diagnostique différentiel. Précisément, en cela consiste sa validité aussi bien pour le cas de la névrose que pour celui de la psychose ou de la perversion. Indépendamment de la structure du sujet, la jouissance de l'écriture de la Négation se passe de l’Autre là où il fait appel avec son désir. C’est une fuite.

Marina Aguilar Salinas est titulaire d’une Licence de Philosophie, un Master de Philosophie et un Master de Psychanalyse. Son travail aborde la notion de narration en rapport avec l’impossible. Elle a publié des récits de fiction, des nouvelles et des essais.

acheter ce livre

Aucun commentaire: