dimanche 14 janvier 2018

René Frydman et‎ Muriel Flis-Trèves (dir.) : La mémoire nous joue-t-elle des tours ? Colloque GYPSY XVII

PUF - Janvier 2018


Quel est le plus déconcertant dans la mémoire, que l'on se souvienne ou que l'on oublie ? Se souvient-on davantage des drames ou des événements heureux ? Pourquoi un mot ou une image peuvent-ils faire revenir la mémoire ? Souvenirs et mémoire, est-ce identique ? Si la mémoire ramène au présent ce qui est oublié, elle est supposée enregistrer des informations venant d'expériences et d'événements divers, les conserver et les restituer. Elle a aussi pour fonction de donner une représentation présente d'une chose absente. Mais ce n'est pas si simple. Les émotions influencent la mémorisation, certains souvenirs nous hantent répétitivement, insistent, têtus, alors qu'à l'inverse des pans de mémoire sont effacés, comme dans le cas de certaines maladies impliquant une dégénérescence neurologique. Des mémoires refoulées resurgissent en traces dans la cure psychanalytique, et la mémoire post-traumatique s'inscrit dans l'histoire d'un destin et de ses origines. Si les souvenirs ne sont pas exacts, au moins sont-ils vrais ? Est-il possible de créer des souvenirs et peut-être de créer des faux souvenirs ? Capricieuse, intermittente, la mémoire nous joue des tours, toute sorte de tours et même de détours.

acheter ce livre

Aucun commentaire: