jeudi 15 février 2018

Adam Phillips : Les plaisirs non défendus

Gallimard - Mars 2018 - Collection : Connaissance de l'inconscient


Les plaisirs non défendus est un essai à égale distance de la morale pragmatique et de la psychanalyse, qui enrichit la psychanalyse d'une pensée différente : la sensibilité pragmatique de l'auteur, qui l'a rendu célèbre dans les pays anglo-saxons, prend en considération des valeurs morales fondamentales, à l'inverse de ce que préconise la fameuse attitude " neutre " que le psychanalyste est censé avoir. La grande littérature (Milton pour les interdits, Shakespeare pour la conscience morale, Beckett pour le pessimisme) fournit ses appuis à Adam Phillips, ainsi que la critique littéraire - toujours teintée d'ironie et d'un peu de méchanceté - en faveur chez les anglo-saxons. Le résultat est une redescription de certaines notions comme "obéissance", "interdit", "plaisir", "autocritique", "conscience morale". La règle analytique de l'"association libre" devient une désobéissance si on lui obéit. Le plaisir organise une Chute adamique que tout patient connaît sans d'abord en comprendre la raison : le paradis maternel n'est tel que d'avoir été perdu et, pour le retrouver, les fondamentalistes et les libéraux qui sommeillent en chacun tissent des liens imaginaires avec une mère tentatrice, donc consolatrice, bref : paradisiaque... L'auteur, fait ici son coming out de moraliste, alors que les livres précédents étaient philosophiquement moraux, mais pas ouvertement. L'époque y est pour quelque chose et l'auteur le dit bien en ouverture : "Ceux qui veulent nous changer sont ceux-là même qui veulent nous persuader que nos plaisirs reposent sur une erreur ; que ce qui nous plaît, et la manière de l'obtenir, nous est funeste ainsi qu'à autrui. Quelle que soit leur religion, les soi-disant fondamentalistes veulent trancher cette question (savoir ce qui devrait nous plaire) une fois pour toutes, et ils croient posséder le mode d'emploi. Les soi-disant libéraux, eux, veulent garder la question ouverte et qu'elle demeure indécidable, jusqu'à on ne sait trop quand. Ces deux groupes nous disent ce qu'est la vie que nous devrions aimer, comment la mener, les conversations et les discours que nous devrions attendre, comment les tenir. Les deux se définissent eux-mêmes par ce qu'ils interdisent. Leur devise : prenez soin des interdits et le reste prendra soin du reste."

acheter ce livre

Aucun commentaire: