mercredi 28 février 2018

Cliniques méditerranéennes 2018/1 (n°97) : Eprouvés corporels, manifestations et symbolisation

Erès - Mars 2018


Ce numéro interroge le travail de représentation des éprouvés corporels qui concerne tous les champs cliniques et traverse tous les âges.
Éléments essentiels du travail clinique, expériences de mouvements, de sensations ou d’émotions, les éprouvés corporels peuvent favoriser un processus de symbolisation et contribuer ainsi à l’émergence du sujet. Mémoire de traumas précoces, expression d’une rupture du sentiment d’exister, d’une douleur à exister, d’un vécu d’effroi passé et/ou présent, ou de troubles sensoriels, lorsqu’ils sont partagés ou lorsqu’ils sont considérés par un autre, ils ouvrent la possibilité de transformations profondes.
Les textes ici rassemblés rapportent des expériences cliniques issues de divers champs, ceux de la vie intra-utérine, de la périnatalité, de l’autisme, des fonctionnements limites, des troubles somatiques et des atteintes corporelles consécutives à un accident. Ces expériences sont autant d’occasions d’explorer les multiples faces du travail de symbolisation des éprouvés corporels et d’en montrer toute la richesse et l’inventivité, ouvrant ainsi de nouvelles voies de recherche sur la vie psychique.

Page 5 à 6 : Mireille Guittonneau-Bertholet, Chantal Lheureux-Davidse - Argument | Page 7 à 22 : Suzanne Maiello - Le corps, ses sens et la précocité de l’émergence du sens | Page 23 à 34 : Sylvain Missonnier - D’un fantasme de corps pour deux à un fantasme de corps pour trois. Différenciation et séparation en périnatalité | Page 35 à 48 : Dominique Mazéas - La chorégraphie des premiers liens et ses retrouvailles dans le transfert : le partage des signifiants formels respiratoires | Page 49 à 64 : Chantal Lheureux-Davidse - Les réflexes toniques des personnes autistes, un tremplin pour construire un accès à la rencontre et à la symbolisation | Page 65 à 78 : Mireille Guittonneau-Bertholet - Les spécificités du médium « semoule » dans le traitement psychique des traumas primaires : l’expérience d’une disparition/réapparition | Page 79 à 90 : Sylvie Le Poulichet - Espace-temps corporel et symbolisation | Page 91 à 106 : Nathalie Dumet - La petite robe noire de Gabrielle : féminité endeuillée et/ou féminin mélancolique sublimé ? | Page 107 à 120 : Magalie Sabot - La preuve en image : métaphores et symbolisation primaire du corps en « hypnose médicale » | Page 121 à 134 : Hélène Oppenheim-Gluckman - Qui paie les séances ? Le cas de « L’homme aux rats » | Page 135 à 144 : Anne-Sophie Guillen, Sidi Askofaré - Élever l’impuissance à l’impossible : l’acte de création du compositeur Arnold Schoenberg (1874-1951) | Page 145 à 158 : Céline Masson - Balagan dans la filiation. La troisième génération après la shoah en question | Page 159 à 172 : Thamy Ayouch - Du binaire au multiple : subjectivations de genre dans le Candomblé | Page 173 à 180 : Franck Mathieu - Le processus envieux dans l’errance des sujets sdf | Page 181 à 194 : Élie Pouillaude - La parentalité à l’épreuve du handicap de la petite enfance : du trauma à la fonction narrative | Page 195 à 206 : Patricia Attigui - Créer pour échapper à l’emprise ? Derrière l’objectif, l’œil de la mère | Page 207 à 218 : Patrick Martin-Mattera - Le vide dans le miroir. À propos de la « Ruth Kjär » de Melanie Klein et de Karin Michaelis | Page 219 à 228 : Claude Cloës - L’alcoolisme des femmes : une solution sinthomale | Page 229 à 242 : Pedro Ambra, Laurie Laufer, Nelson Da Silva Junior - Psychanalyse et normativité : la question cisgenre | Page 243 à 256 : Sylvain Tousseul - Les sexualités interdites sont-elles pathologiques ? | Page 257 à 270 : Juliette Marotta, Christian Bonnet, Guy Gimenez - La bande dessinée comme scène psychique : entre séquentialité et dé-mesure | Page 271 à 283 : - Présentation d’ouvrages.

acheter ce livre

Aucun commentaire: