mercredi 10 octobre 2018

Gérard Haddad : Ismaël et Isaac. Essai sur la fraternité heureuse

Premier Parallèle - Octobre 2018


Et si le plus grand exemple de fraternité heureuse nous était donné par Ismaël et Isaac, ceux-là mêmes dont les descendants, pris dans le conflit israélo-palestinien, se déchirent aujourd'hui? 
Le nouveau livre du psychanalyste Gérard Haddad.
La Bible regorge de fratricides. À telle enseigne que Gérard Haddad qualifiait, dans Le Complexe de Caïn, son précédent livre, la rivalité fraternelle de " péché originel de la société humaine ", au même titre que le complexe d'Œdipe. 
Mais le mal porte en lui son propre antidote. Cet antidote, c'est l'histoire d'Ismaël et Isaac, dont le père, Abraham, est à la fois considéré comme le père du peuple juif, un aïeul essentiel du christianisme et l'un des prophètes de l'islam. Tout est fait pour opposer les frères l'un à l'autre : Sarah, la mère d'Isaac, n'a-t-elle pas exclu de sa maison Agar, la jeune servante égyptienne avec laquelle son mari a eu Ismaël ? Pourtant, les deux frères vont réussir à coexister pacifiquement, sur le modèle du " bon voisinage ". 
C'est ainsi qu'ironiquement, le plus grand exemple de fraternité heureuse nous est donné par ceux-là mêmes dont les descendants, pris dans le conflit israélo-palestinien, se déchirent aujourd'hui. Restituer le lien fondamental qui unit les enfants d'Abraham, s'opposer à toute exclusion qui rejouerait l'exclusion inaugurale – celle de la prophétesse Agar – voici la condition symbolique au retour d'un dialogue. Pour ce faire, il est à ses yeux nécessaire d'abandonner l'expression " civilisation judéo-chrétienne ", laquelle exclut les musulmans d'une histoire occidentale qui leur doit beaucoup, pour qualifier notre civilisation de " gréco-abrahamique ".

Psychanalyste et essayiste né en Tunisie, Gérard Haddad est l'auteur de nombreux livres ayant trait aux liens entre les religions du livre et l'inconscient. 
C'est après la rencontre avec Jacques Lacan qu'il décide d'abandonner son métier d'ingénieur agronome et de réaliser son rêve enfoui : devenir psychiatre. Il redécouvre ensuite ses origines juives, émigre en Israël où il fait la connaissance du grand rabbin Leibovitz, dont il traduira l'œuvre. Depuis 2015, il poursuit chez Premier Parallèle une réflexion sur les origines psychanalytiques du fanatisme religieux ( Dans la main droite de Dieu), sur la rivalité fraternelle et les fratries terroristes ( Le Complexe de Caïn) qui l'a amené à faire le tour de France. Ismaël et Isaac, dernier maillon de cette trilogie, est une main tendue à l'islam.

acheter ce livre

Aucun commentaire: