lundi 16 décembre 2019

ORNICAR ? n°53 : L’inconscient encore, sa vérité, son réel

Navarin - Novembre 2019


À l’heure de la post-vérité, du complotisme, des fake news, que reste-t-il de la vérité ? Bien avant qu’elle soit ainsi pulvérisée, Lacan a questionné la vérité. Parce qu’elle est variable, il parle de varité. Il pointe aussi que « La dire toute, c’est impossible ». Cet impossible à dire, cet inassimilable qui fait trauma, tient au réel. Le réel, chacun s’y cogne de façon singulière. Aussi, plus encore que la vérité du désir, la psychanalyse lacanienne vise le serrage du réel.
« La psychanalyse doit son endurance étrange à l’accès qu’elle donne au réel de l’existence » Jacques-Alain Miller
Notre époque tend à remettre en question la vérité et à se perdre dans les affres de la post-vérité. La psychanalyse, quant à elle, continue de faire référence à la vérité – vérité refoulée, vérité inconsciente, vérité d’un désir méconnu.
Pourtant, la psychanalyse ouvre aussi sur une remise en question de la vérité. L’inconscient avec Lacan n’est pas seulement le lieu d’un message sur une vérité méconnue de l’histoire du sujet, il est aussi le lieu de la commémoration de la rencontre avec le trauma. Les traces traumatiques relèvent du réel et non plus de la vérité. Elles relèvent du réel au sens où la psychanalyse l’entend, le réel pulsionnel.
Ornicar ? 53 se déploie autour de l’événement traumatique et de ses effets pour le sujet, entre vérité et réel. Il explore ce que Jacques-Alain Miller a désigné comme le « décrochage du vrai et du réel » en psychanalyse.
Laissons-nous enseigner par la littérature quand elle est réponse au trauma. Avec Philippe Lançon et son roman Le Lambeau, l’écriture devient réponse à ce réel inassimilable. – Clotilde Leguil
Clotilde Leguil, rédactrice en chef ; Sophie Marret-Maleval, directrice de la publication. Comité de rédaction : l’équipe du Département de psychanalyse de l’université Paris 8. Philippe Lançon, journaliste et écrivain (Le Lambeau, Gallimard, 2018

ÉDITORIALClotilde Leguil, L’inconscient à nouveau
QUESTIONS D’IDENTITÉSMarie-Hélène Brousse, Politique des identités, politique du symptômeFrançois Ansermet, Le hors-norme pour tousGuy Briole, L’autre en moi, une insistance du réel
 VÉRITÉ ET RÉEL, UN DÉCROCHAGEClotilde Leguil, Vérité, post-vérité, réel avec LacanPhilippe Lançon, Les monstres de BomarzoPhilippe De Georges, Ce qui vaut la peine d’être ditCarolina Koretzky, Vérité du cas, récit du symptômeFabian Fajnwaks, Le dialogue Heidegger-Lacan
L’ORIENTATION LACANIENNEJacques-Alain Miller, Rêve ou réel ?
 DE L’INCONSCIENT POST-ANALYTIQUELaurent Dupont, L’analyste-analysantCaroline Doucet, La vie obsédée par la vie
CONCEPTS ET CLINIQUEChristiane Alberti, La langue concrète que parle l’inconscientAnaëlle Lebovits-Quenehen, Sujet et pulsions : le couple infernalDamien Guyonnet, Le sentiment de la vie et son désordre dans la psychoseVicente Palomera, Néo-angoisse psychotiqueJean-Claude Maleval, De l’aliénation retenue chez l’autisteHerbert Wachsberger, Le « scientisme de Freud » : année 1938
 LIVRE DE L’ÈREGérard Wajcman, Sur Louise Bourgeois de Marie-Laure Bernadac

acheter ce livre

Aucun commentaire: